Show Less
Restricted access

Méthodes de recherche dans le champ de la déficience intellectuelle

Nouvelles postures et nouvelles modalités

Edited By Geneviève Petitpierre and Britt-Marie Martini-Willemin

Cet ouvrage jette un regard neuf sur les méthodes de recherche dans le champ des déficiences intellectuelles. Il aborde différentes manières de rendre compte scientifiquement des questions relatives à la déficience intellectuelle et s’intéresse aux postures et méthodologies nouvelles à une période marquée par la transformation des paradigmes du handicap.
Des thèmes comme l’articulation entre la réflexion épistémologique et le choix des dispositifs et des méthodes, les défis liés à la construction et la validation des outils ou stratégies innovantes, la place de la personne avec une déficience intellectuelle dans la recherche ou encore les précautions à prendre pour respecter son droit à la protection et à la participation sont au cœur de ce livre. Les auteurs esquissent les contours de postures nouvelles tant dans la recherche comparative que dans les plans expérimentaux à cas unique, la recherche qualitative ou la recherche collaborative et émancipatoire. Conçu comme un manuel, chaque chapitre est accompagné d’exemples tirés de travaux scientifiques publiés, d’un choix de lectures et finalement d’exercices permettant l’approfondissement.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre II. Les protocoles expérimentaux à cas unique dans le champ des déficiences intellectuelles

Extract

GENEVIÈVE PETITPIERRE ET JEAN-LUC LAMBERT

Observer des situations singulières pour dégager des règles plus générales est tout sauf une démarche récente. Au XVIIIe siècle déjà, Itard avait tenté de montrer, par l’observation minutieuse et systématique du jeune Victor, son protégé, ce que « l’homme doit à son éducation » (Itard, 1801). Il entendait ainsi répondre aux thèses de Pinel centrées sur le caractère inné des capacités humaines et prouver l’influence de l’action pédagogique sur le comportement. Ce procédé, qui consiste à déplier une séquence d’événements et à observer ceux-ci de façon systématique, est connu sous le nom d’histoire de cas. Cette procédure aussi méticuleuse soit-elle, et en dépit de sa capacité à susciter des réflexions théoriques de grande pertinence, ne peut toutefois prétendre au statut de méthode expérimentale. En effet, elle ne prévoit aucune manipulation systématique des variables intervenant dans les relations entre les sujets, leurs milieux et les procédures d’intervention. Or, conclure à l’effet d’une intervention ou d’un traitement nécessite de pouvoir contrôler, si ce n’est neutraliser, l’influence des sources potentielles d’invalidité afin de pouvoir augmenter les chances de réplication des résultats (Kazdin, 1982).

C’est pour cette raison qu’à la fin des années soixante, sous l’influence du courant théorique de l’Analyse Appliquée du Comportement (« Applied Behavior Analysis »), Bear, Wolf...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.