Show Less
Restricted access

Laïcités et musulmans, débats et expériences

(XIXe-XXe siècles)

Series:

Edited By Amin Elias, Augustin Jomier and Anais-Trissa Khatchadourian

L’islam est-il compatible avec la laïcité ? Ce type de questions est récurrent – l’actualité nous le rappelle sans cesse. Et nombreux sont ceux qui y répondent par la négative. Issu d’un colloque de jeunes chercheurs organisé en janvier 2012 à l’Université du Maine, cet ouvrage expose à l’inverse la variété des rapports qu’entretiennent les acteurs musulmans avec la laïcité, dans toutes ses formulations. Cette variété de relations est ici envisagée dans le temps long et en différents espaces (Europe occidentale, Balkans, Proche-Orient, Afrique du Nord, Inde …), ce qui met à jour des perspectives originales et des débats méconnus en France. Les contributions rassemblées montrent ainsi combien la laïcité est un concept en mouvement, sujet à de nombreuses interprétations et mobilisé dans des perspectives variées. Ces infi nies combinaisons intellectuelles et politiques entre musulmans et laïcités convaincront de la nécessité de cesser d’opposer terme à terme des concepts dont le sens est insaisissable hors de la parole des acteurs.
Show Summary Details
Restricted access

De l’attitude du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) à l’égard de l’islam et des musulmans

Extract

KARL ZIMMER

De l’attitude du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) à l’égard de l’islam et des musulmans1

En 1993, au Mans, lors de la leçon inaugurale des Carrefours de la Pensée, Maxime Rodinson introduisait une communication, « Luttes religieuses, Luttes terrestres », par l’allocution suivante : « Devant ce qui est ressenti par beaucoup en Occident comme un péril islamiste […] l’attitude de gauche tend à voir là un pseudo-danger, un fantasme attisé dans des buts intéressés par les classes dominantes2. » Les lignes qui suivent sont l’esquisse d’une histoire immédiate, continuité chronologique d’un itinéraire, en partie retracé dans l’ouvrage « La gauche », les Noirs et les Arabes3, où se sont confrontés « attitude de gauche » et « péril islamiste ».

Dans le Vaucluse, les militants du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) sont répartis en six comités géographiques. II s’agit d’anciens membres de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), mais pas seulement. A La Rocade, un quartier d’Avignon, vingt-cinq membres de l’association Agir pour la Justice Contre le Racisme, l’Exclusion et la Violence (AJCREV) ont participé à la fondation du NPA, et constituent localement le Comité Populaire d’Avignon.

Abdel Zahiri est l’un d’entre eux. Il se fait notamment remarquer lors des Universités d’été du NPA, où il apprécie provoquer les « gauchos », comme il s’amuse à le dire en août 2009 dans une interview : « Je me déguise en Arabe, avec une djellaba. Mais en vrai, je ne m’habille jamais comme ça4....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.