Show Less
Restricted access

Organisations, mouvements et partis des droites radicales au XXe siècle (Europe–Amériques)

Series:

Olivier Dard

Après avoir abordé les droites radicales européennes et américaines contemporaines via leurs doctrinaires, vulgarisateurs et passeurs, analysé l’internationalisation de leurs supports et de leurs vecteurs, puis le caractère fédérateur d’un certain nombre de références et de thèmes, le quatrième et dernier volume du projet de recherche IDREA (Internationalisation des droites radicales Europe/Amériques) examine ces dernières sous l’angle des organisations, mouvements ou partis au 20 e siècle comme au début du 21 e et d’une réflexion sur la notion d’ « internationale noire ». Réunissant une dizaine de chercheurs français, européens, comme américains du Nord et du Sud, issus de différentes disciplines, l’ouvrage s’attache au cas de mouvements français comme l’Action française, le Mouvement Nationaliste du Progrès devenu Rassemblement Européen de la Liberté et le Front national. La seconde partie du volume est consacrée aux circulations et réemplois, envisagés dans un espace euro-Atlantique (droites radicales espagnole et argentine, Parti de l’Unité nationale du Canada d’Adrien Arcand, Wulfing Kindred états-unienne) et proprement européen (Jeune Europe, Groupes identitaires portugais).
Show Summary Details
Restricted access

La réutilisation de symboles, références et actions par les groupes identitaires portugais

Extract



Riccardo MARCHI1

La bataille identitaire: une polémique au sein du nationalisme portugais

Le 13 et 14 octobre 2001 se tient, à Lisbonne, le premier Congrès nationaliste portugais (1º Congresso Nacionalista Português), sous le titre «Les Nationalistes portugais dans le présent et dans le futur». L’évènement réunit, dans un hôtel de la capitale, les différents courants du nationalisme portugais: des salazaristes orthodoxes aux royalistes traditionalistes, des catholiques integristes aux intellectuels fascistes des années 1950/1960, des nationalistes-révolutionnaires des années 1970 aux militants plus jeunes de tendance néonazie des années 1980. Parmi les différentes interventions, deux se distinguent, en raison de la polémique qu’elles provoquent: celle de Miguel Ângelo Jardim (orateur officiel) et celle de Duarte Branquinho (participant dans le public).

Miguel Jardim construit sa communication – «Le nationalisme du XXIe siècle: orientations et solutions» (O nacionalismo do século XXI: rumos e soluções) – sur les théories de Guillaume Faye, ce dernier étant considéré comme «un auteur qui est à la fois prophète et génie».2 Plus particulièrement, il signale deux phénomènes fondamentaux pour le nationalisme portugais: «la confrontation entre groupes ethniques et néo-tribaux au sein des grandes métropoles européennes», qui provoque l’insécurité parmi les autochtones et «la tiers-mondisation de l’Europe, par l’«invasion» de non-Européens (afro-asiatiques) […] armés d’un islamisme militant et agressif». Confrontés à ce ← 153...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.