Show Less
Open access

Construire les Carpates

L’Institutionnalisation d’une Éco-Region

Simon Gaberell

La signature le 22 mai 2003 à Kiev de la Convention cadre pour la protection et le développement durable des Carpates constitue l’acte fondateur de la construction d’un nouvel espace transnational visant la mise en application de politiques environnementales coordonnées à l’échelle du massif de montagne.
Cet ouvrage réinvente l’exercice de la monographie régionale en appréhendant cette région des Carpates au prisme des institutions et des organisations qui l’ont objectivée et qui interagissent dans sa gouvernance depuis une dizaine d’années. Dans cette perspective, les Carpates ne figurent jamais dans cette étude comme un objet en soi, mais comme une région objectivée par des discours, des inscriptions et des pratiques d’acteurs. Grâce à une enquête ethnographique menée au secrétariat de la Convention des Carpates administré ad intérim par le Programme des Nations-Unies pour l’Environnement, cette étude ouvre la boîte noire d’institutions environnementales qui restent largement méconnues du grand public et des chercheurs eux-mêmes. Elle retrace les étapes par lesquelles la région des Carpates prend forme, souvent de manière contestée, et se trouve progressivement institutionnalisée.
Show Summary Details
Open access

Remerciements

Remerciements Cet ouvrage est la version remaniée d’une thèse de doctorat soutenue en novembre 2014 au département de géographie et environnement de l’Université de Genève dans le cadre du projet de recherche Glo-Rete (« Globalization and re-territorialization of environmental initiatives in Central Europe : stakeholders, narratives, images ») financé par le Fonds National Suisse pour la recherche scientifique (FNS).

C’est pourquoi, j’aimerais remercier ici en particulier mes directeurs de thèse Bernard Debarbieux (Université de Genève) et Isabelle Arpin (IRSTEA, Grenoble), pour leur appui et leur soutien tout au long de ce processus. Je remercie également l’ensemble mes jurés de thèse, Luiza Bialasiewicz (Université d’Amsterdam), Estienne Rodary (IRD, Montpellier) et mon président de jury Frédéric Giraut (Université de Genève) pour leurs suggestions qui ont permis d’améliorer mon manuscrit, ainsi que pour leurs encouragements à publier ma thèse sous la forme d’un ouvrage.

J’aimerais également remercier toutes les personnes que j’ai interrogées dans le cadre de cette recherche. En particulier, les employés du secrétariat par intérim de la Convention des Carpates à Vienne que j’ai côtoyé pendant 4 mois, et spécifiquement leur directeur, Harald Egerer, qui a bien voulu m’accueillir au sein de son institution et sans qui cet ouvrage n’aurait pas vu voir le jour sous cette forme.

Merci également à mes anciens collègues du département de géographie pour tous les bons moments passés ensemble, leur soutien et leurs conseils avisés: Jörg Balsiger, Sandrine Billeau, Cristina Del Biaggio, Marion Ernwein, Lionel Gauthier, Maria-Luisa Giordano, Louca Lerch, Muriel Monnard, Patrick Naef, Marie Oiry, Mathieu Petite, Gilles Rudaz et Estelle Sohier. Un remerciement tout particulier à Raphaël Pieroni et Dusan Djordjevic, mes compagnons de bureau et de recherche, avec qui j’ai eu la chance de tisser de solides liens d’amitié.

Enfin j’aimerais adresser une pensée spéciale à ma compagne Mayla, ainsi qu’à ma famille pour leur amour et leur soutien jamais démenti, particulièrement lors des longs derniers mois d’écriture. ← IX | X → ← X | XI →