Show Less
Restricted access

Tobie sur la scène européenne à la Renaissance, suivi de «Tobie», comédie de Catherin Le Doux (1604)

suivi de Tobie, comédie de Catherin Le Doux (1604)

Series:

Edited By Alain Cullière

En raison de ses qualités dramatiques et morales, le livre de Tobie a fait souvent l’objet d’adaptations théâtrales à partir de la fin du Moyen Âge. C’est en Europe du Nord, aussi bien dans les milieux catholiques que réformés, que les pièces ont été les plus nombreuses, jouées surtout dans un cadre scolaire. En se dégageant des schémas médiévaux, certaines témoignent déjà d’une grande ingéniosité. Ce volume rassemble les communications présentées sur le sujet au colloque de Metz des 22 et 23 novembre 2013. Elles ont montré comment la « comédie » de Tobie a contribué au renouvellement dramaturgique de la Renaissance.
En fin d’ouvrage est publié pour la première fois depuis 1604 le Tobie de Catherin Le Doux. Écrite à l’occasion du mariage du landgrave Maurice de Hesse, cette pièce en prose française fut probablement jouée au château de Cassel, en juin 1603, par les jeunes nobles du collège de la ville, où l’auteur enseignait les langues étrangères. Celui-ci, brisant les conventions, s’y met lui-même en scène de façon surprenante, se joue des anachronismes et multiplie les emprunts aux grands auteurs français, notamment à Montaigne. On peut donc dire, d’une certaine manière, que l’auteur des Essais a été porté au théâtre, en Allemagne, au début du XVII e siècle.
Show Summary Details
Restricted access

Les mises en scène du livre de Tobiedans le théâtre espagnol du XVIe siècle

Extract

Sébastien RIGUET

Université de Pau et des Pays de l’Adour

En préambule, il convient de constater que rares sont les œuvres dramatiques espagnoles à avoir adapté pour la scène le récit biblique du livre de Tobie, du moins pour ce que nous pouvons en connaître, tant il est vrai qu’étudier l’histoire du fait théâtral dans la péninsule ibérique avant le XVIIe siècle consiste à accepter de travailler à partir d’un corpus fort parcellaire, celui des rares textes et témoignages qui sont parvenus jusqu’à nous. Renouvelons donc ici un constat que toute nouvelle découverte documentaire pourrait venir infléchir : l’histoire de Tobie semble avoir peu inspiré les auteurs espagnols, puisque seuls quatre textes dramatiques sur le sujet nous sont connus, et ce pour l’ensemble de la période couvrant les XVIe et XVIIe siècles.

Les deux pièces les plus tardives appartiennent à la première moitié du XVIIe siècle et sont attribuées à deux dramaturges réputés : Felix Lope de Vega Carpio et Francisco de Rojas Zorrilla. C’est en 1621 que Lope de Vega publia à Madrid son Historia de Tobías dans la quinzième partie de ses Comedias. L’auteur affirmait lui-même dans sa dédicace que la pièce était « […] une fidèle traduction de la langue latine à la castillane […] », tout en reconnaissant que cette fidélité, toute relative, à la source biblique n’empêchait pas quelques licences, comme l’introduction de personnages...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.