Show Less
Restricted access

Communicating Europe

Journals and European Integration 1939–1979

Edited By Daniele Pasquinucci, Daniela Preda and Luciano Tosi

This volume is dedicated to the debate on European unification developed between the end of World War II and 1979 in two types of magazines. The first type of magazines are those not exclusively dedicated to the «European» themes, but particularly significant for the impact they had in the cultural-political debate and in the concrete unfolding of the process of European integration; while the second type are militant magazines, belonging to the European and federalist area, whose proactive role was fundamental both for the theoretical elaboration of the ideas as the basis of the future of the European continent, and for the practical propaganda. All these publications contributed in different ways to the spread of knowledge of European integration, of its implications and of its political, social and economic consequences. No less important – and this is the third type of journals taken into consideration in the book – has been the birth and development of magazines directly sponsored by the Community institutions, whose action was framed within a real «European communication», made by the EC institutions, particularly the Commission in Brussels, since their origins.
Show Summary Details
Restricted access

Catholiques mais avant tout français. La presse catholique française de l’après-guerre aux Traités de Rome: Michele Marchi

Extract

Catholiques mais avant tout français. La presse catholique française de l’après-guerre aux Traités de Rome

Michele MARCHI

Pour conduire une réflexion sur le rôle de la presse quotidienne et périodique catholique dans l’après Seconde Guerre mondiale, il est important de se pencher sur la façon dont le monde catholique français se présente dans une conjoncture délicate.1 Durant la période de l’occupation nazie et du régime collaborationniste de Vichy, il a vécu une double et dramatique césure. D’une part, l’épiscopat, dans sa très grande majorité, et une partie non négligeable des fidèles ont cru que le maréchal Pétain pouvait éviter au pays la honte de la défaite et parvenir à garantir l’édification d’un État national fondé sur les principes du catholicisme, et qu’il était donc en mesure d’obtenir une revanche à l’encontre de la IIIe République, que la majorité des catholiques considéraient encore comme anticléricale.2 D’autre part, une majorité de fidèles et une partie, incontestablement majoritaire, du bas-clergé avaient perdu tout espoir quant à l’action du héros de Verdun et s’étaient au contraire efforcés, avec de plus en plus de vigueur, de résister aux forces collaborationnistes et à l’occupant nazi. Cette période de résistance devient, pour cette majorité de catholiques français, un moyen de faire «entrer» définitivement, de plein droit, dans la République ces...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.