Show Less
Restricted access

Entre linguistique et anthropologie

Observations de terrain, modèles d’analyse et expériences d’écriture

Series:

Edited By Danielle Londei and Laura Santone

A distance de plus d’un demi-siècle de la célèbre Conférence des Linguistes et des Anthropologues (1952), qui souda officiellement les liens entre Jakobson et Lévi-Strauss en inaugurant un nouveau tournant épistémologique, cet ouvrage se propose de vérifier, d’une part, si le débat entre linguistes, anthropologues, mais aussi spécialistes de la communication, se poursuit, et, d’autre part, d’identifier les différentes modalités selon lesquelles la dimension linguistique et la dimension culturelle se rejoignent, s’opposent ou se croisent encore aujourd’hui. Dans le paysage « globalisé » de notre temps, quels nouveaux éclairages peuvent nous offrir ces deux champs? Les contributions à ce collectif configurent une perspective réflexive qui met au jour la pluralité des points de vue et des postures d’observation, des modèles d’analyse et des expériences d’écriture engendrant des pratiques tout aussi diversifiées d’interprétation, de traduction et de négociation du sens entre des médiateurs de langage. Ces « lectures du monde » nous engagent à maintenir le dialogue entre linguistes et anthropologues en termes de nécessité interdisciplinaire et à le concevoir comme un instrumentheuristique de recherche indispensable à l’appréhension de processus sociaux, langagiers et culturels complexes que les chercheurs se donnent pour tâche commune de comprendre et de faire comprendre.
Show Summary Details
Restricted access

La négociation de la « traduisibilité » : quelques pratiques d’interprétation dans les entretiens cliniques: Laura Gavioli et Natacha Niemants

Extract

LAURA GAVIOLI ET NATACHA NIEMANTS

Università di Modena e Reggio Emilia

Cet article porte sur un type de communication qui, pour sa complexité linguistique, anthropologique et sociale, attire l’attention de spécialistes de plusieurs disciplines. Il s’agit d’un type de communication orale, plutôt qu’écrite, mais le processus d’interprétation qui le sous-tend amène à réfléchir sur des aspects qui concernent la « communication » au sens le plus large, et qui peuvent donc être tout aussi importants pour des expériences et des modèles pragmatiques d’écriture.

Ce type de communication se produit dans des services qui en Belgique, en France, en Italie et en Espagne sont normalement connus sous le nom de « Médiation Linguistique et Culturelle » (MLC). Les services de MLC naissent à la suite de la migration de masse qui a caractérisé l’histoire récente en réponse à une demande croissante d’assistance et d’accès aux institutions publiques de la part des migrants (Luatti 2011, Baraldi et al. 2008, Valero-Garcés et Martin 2008).

La MLC se déroule comme une interaction entre trois participants : un opérateur et un utilisateur d’un service qui ne parlent pas la même langue et qui ont généralement une histoire culturelle différente, et un médiateur qui parle deux langues et qui a une certaine familiarité avec les deux cultures. Une des façons, peut-être la principale, de mettre en ← 233 | 234 → œuvre la m...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.