Show Less
Restricted access

L’Europe des citoyens et la citoyenneté européenne

Évolutions, limites et perspectives

Series:

Michel Catala, Stanislas Jeannesson and Anne-Sophie Lamblin Gourdin

La construction européenne est souvent présentée ou perçue comme un processus technocratique imposé aux peuples par les élites à la suite du désastre de la Seconde Guerre mondiale et du traumatisme de la Guerre froide. La crise actuelle que connaît l’Union européenne semble ainsi démontrer l’absence de solidarité entre les États et les peuples du continent, par manque d’identité partagée et de projet politique démocratiquement accepté. La création d’une citoyenneté européenne par le traité de Maastricht, en 1992, n’a pas enrayé le désintérêt des citoyens des États membres, pourtant de plus en plus affectés par les politiques européennes, à l’égard de l’Union et de ses institutions. Dans une perspective résolument interdisciplinaire, à la croisée de l’histoire, du droit, des sciences politiques, de la sociologie et de la philosophie, cet ouvrage entend dépasser ce constat d’échec un peu simpliste, pour étudier les modalités et les visages de la citoyenneté européenne, son émergence progressive depuis les premiers projets de l’entre-deux-guerres, ses limites et ses insuffisances, mais aussi ses perspectives, à long terme comme dans un avenir proche.
Show Summary Details
Restricted access

Beatrice Scutaru - Les jumelages franco-roumains : la voie vers une citoyenneté européenne participative ?

Extract

| 377 →

Beatrice SCUTARU, Université d’Angers

Les jumelages franco-roumains : la voie vers une citoyenneté européenne participative ?

« Nous sommes nés en Europe. Revenons, finalement, en Europe pour y rester », écrit, en janvier 1990, Adrian Marino, critique et historien roumain de la littérature1. Cette phrase est tant un cri de reconnaissance de l’européanisme des Roumains qu’un message d’espoir. En effet, après 1945, l’avènement du communisme et l’entrée de la Roumanie dans la sphère d’influence soviétique ont été perçus par les Roumains comme une séparation d’un ensemble auquel ils appartenaient de droit. La chute du régime communiste fait renaître l’espoir d’un « retour en Europe ». Commence alors à se poser la question de l’intégration des pays d’Europe centrale et orientale à la Communauté européenne.

La disparition du rideau de fer permet également aux citoyens des deux Europe de renouer le fil des contacts entretenus avant 1989, ainsi que de créer de nouveaux rapports. Par conséquent, à la fin des années 1980, l’action symbolique initiée par l’« Opération Villages Roumains » (OVR) peut se concrétiser. En 1988, Nicolae Ceausescu annonçait la mise en place d’un vaste plan de systématisation du territoire roumain devant aboutir à la destruction de plus de la moitié des villages du pays. La nouvelle circule rapidement et entraîne de nombreuses réactions d’indignation au niveau international. Pour « sauv[er] les villages roumains »2, un mouvement...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.