Show Less
Restricted access

L’Etat au pays des merveilles

L’Etat et le projet étatique en Nouvelle-Calédonie

Peter Lindenmann

L’Etat au pays des merveilles décrit un projet de construction d’état contemporain. En Nouvelle-Calédonie, une ancienne colonie française dans le Pacifique Sud, une situation de conflit dans les années 80 a engendrée une succession de statuts cherchant à régler la situation difficile d’un territoire dépendant, mais ne pas intégré, d’un état européen distant de 20'000 km. L’Accord de Nouméa, conclu en 1998 entre loyalistes, indépendantistes et l’Etat central, a pavé la route pour une émancipation évolutive de la Nouvelle-Calédonie. Des transferts de compétences irréversibles, accompagnés par des formations préparatoires pour les futurs administrateurs et les crédits nécessaires sont le moyen de choix de la France pour accompagner le projet étatique calédonien. Ce livre, écrit dans une perspective de départ d’une tribu, d’une commune rurale en brousse, cherche à illuminer l’intérieur de ce processus à long terme pour comprendre le comment et le pourquoi de cette transformation de conflit réussie. Basé sur une longue recherche de terrain et un grand nombre d’entretiens, le livre fait le cas d’un projet étatique différent, sur une trajectoire unique et s’éloignant de plus en plus de la France métropolitaine.
Show Summary Details
Restricted access

VII. L’état civil

Extract



1. Introduction

Le bureau de l’état civil à Bourail se trouve dans l’ancienne mairie. On y entre par la véranda, directement depuis la rue. L’entrée, une porte de balcon vitrée, est surmontée de l’inscription « Etat civil ». On accède par la porte à une antichambre carrelée en blanc. Il y a des chaises pour les personnes qui attendent leur tour et une table sur le côté gauche sert de support pour quelques publications comme par exemple le « Tazar », le magasin de jeunesse de la Province Sud. En face, on trouve la photocopieuse et à droite une vitrine dans le mur affiche des souvenirs d’un voyage en Polynésie. Dans le mur devant lequel la photocopieuse est placée, il y a un guichet fermé par une vitre comportant un trou au milieu qui permet de parler avec la personne se trouvant derrière. Mais ce guichet n’est pas en service. La porte du bureau qui se trouve derrière n’est jamais fermée. Elle permet d’entrer dans une pièce sans fenêtre dominée par une rangée d’armoires réfractaires dont les portes sont ouvertes. Un bureau sépare les visiteurs de Wanda Letoque, la fonctionnaire chargée de l’état civil à Bourail. À gauche du bureau se trouve un vieil ordinateur. Au dos des visiteurs, on peut voir une planche sur laquelle sont affichés, entre autre, des instructions à suivre pour des procédures administratives, des publicités pour des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.