Show Less
Restricted access

L’Etat au pays des merveilles

L’Etat et le projet étatique en Nouvelle-Calédonie

Peter Lindenmann

L’Etat au pays des merveilles décrit un projet de construction d’état contemporain. En Nouvelle-Calédonie, une ancienne colonie française dans le Pacifique Sud, une situation de conflit dans les années 80 a engendrée une succession de statuts cherchant à régler la situation difficile d’un territoire dépendant, mais ne pas intégré, d’un état européen distant de 20'000 km. L’Accord de Nouméa, conclu en 1998 entre loyalistes, indépendantistes et l’Etat central, a pavé la route pour une émancipation évolutive de la Nouvelle-Calédonie. Des transferts de compétences irréversibles, accompagnés par des formations préparatoires pour les futurs administrateurs et les crédits nécessaires sont le moyen de choix de la France pour accompagner le projet étatique calédonien. Ce livre, écrit dans une perspective de départ d’une tribu, d’une commune rurale en brousse, cherche à illuminer l’intérieur de ce processus à long terme pour comprendre le comment et le pourquoi de cette transformation de conflit réussie. Basé sur une longue recherche de terrain et un grand nombre d’entretiens, le livre fait le cas d’un projet étatique différent, sur une trajectoire unique et s’éloignant de plus en plus de la France métropolitaine.
Show Summary Details
Restricted access

XI. Routes

Extract



1. Chemins de communication

1.1 Aujourd’hui

La route commence pour la plupart d’entre nous au moment où nous franchissons la porte de notre domicile. Nous attendons de l’État qu’il vienne nous chercher chez nous et nous conduise par ses routes là où nous voulons nous rendre. C’est la même chose en Nouvelle-Calédonie. Dans un cas idéal, la distance entre la porte de notre maison et la route est courte, si nous vivons en ville elle est pratiquement inexistante. Si nous habitons dans une villa dans la banlieue, il y a peut être un sentier et quelques mètres de montée qui sont de notre responsabilité et que nous devons entretenir si nous voulons avoir accès au système routier. Cette question s’avère plus difficile dans d’autres endroits. Suivant le foncier, le terrain et le choix de l’emplacement de la maison, les voies d’accès privées permettant d’accéder à la route sont plus ou moins longues.

La famille Froidé à Pothé partage avec ses voisins une piste d’environ cinquante mètres qui relie leur maison à la route. Cette piste ou plutôt ce sentier raide et érodé est très difficile à parcourir avec des voitures ordinaires. Par temps de pluie, il faut forcer les moteurs pour y arriver. Il est souvent nécessaire de remettre la piste en état à l’aide de pioches et de pelles. Le voisin d’en haut travaille heureusement comme chauffeur dans une entreprise...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.