Show Less
Restricted access

Jazz, pouvoir et subversion de 1919 à nos jours / Jazz, Macht und Subversion von 1919 bis heute

Series:

Pascale Cohen-Avenel

Pour la première fois, un ouvrage scientifique étudie le jazz et ses relations avec le pouvoir dans plus de 6 pays francophones, germanophones et russophones. Il s’interroge sur la valeur subversive du jazz dans la quête identitaire de la jeunesse contestataire, sur son rôle dans la propagande d’Etat de l’Est comme de l’Ouest, et dans la définition de soi des élites et des artistes des années 1920 à nos jours. Résolument internationale, la perspective choisie est également pluridisciplinaire.
Diese Studie widmet sich als erste in diesem Gebiet dem Jazz und seinen Beziehungen zu den Machthabern der jeweiligen Staaten. Der Fokus liegt auf verschiedenen deutsch-, französisch- sowie russischsprachigen europäischen Ländern. Untersucht wird, wie subversiv der Jazz in der Identitätssuche der Jugend wirkt, sowie seine Rolle in der staatlichen Propaganda, und in der Selbstdefinition der Eliten und der Künstler von den 1920er Jahren bis heute. Die Perspektive dieses Buches ist sowohl international wie interdisziplinär.
Show Summary Details
Restricted access

Quand poètes et cérébraux se disputent le morceau : la « Querelle du Jazz » dans la presse belge de langue française (1930-1942): Florence Huybrechts

Extract

FLORENCE HUYBRECHTS

« Si Dieu-le-Père reconstruisait le monde, il le diviserait en deux continents. Le premier serait réservé aux personnes qui aiment le jazz et le second à celles qui le détestent »1 : façon caricaturale, mais symptomatique, de figurer le caractère passionnel du débat ayant opposé les partisans et détracteurs du « petit père Jazz »2 au sein des cercles intellectuels bruxellois du cœur des années 1930. D’un côté du ring sont les mélomanes du « bon goût », attachés aux valeurs séculaires – composition, cérébralité – de la musique classique et enclins à dénoncer l’« érotisme de bas-étage »3, tout autre méfait de la musique négro-américaine ; de l’autre, une cohorte de mordus éclairés et décomplexés, se lançant à corps perdu dans la promotion du jazz belge ou américain. Parmi les uns comme les autres, un nombre particulièrement imposant de littérateurs se distinguent, qui prennent activement part à la polémique et font des colonnes de la presse la tribune de leur émulation.

Ce sont les circonstances et les déterminations de cette prise de position massive que nous voudrions mettre au jour dans les quelques pages à suivre. Car si les récents travaux de Yannick Séité4 et d’Aude ← 175 | 176 → Locatelli5 ont attesté la vitalité du domaine d’étude consacré aux rapports entretenus entre la littérature et le jazz, si la musicographie des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.