Show Less
Restricted access

Kann Literatur Zeuge sein?- La littérature peut-elle rendre témoignage ?

Poetologische und politische Aspekte in Herta Müllers Werk - Aspects poétologiques et politiques dans l’œuvre de Herta Müller

Series:

Dorle Merchiers, Jacques Lajarrige and Steffen Höhne

Kann Literatur Zeuge sein? Diese Frage steht im Zentrum der vorliegenden Kongressakten, die aus der Tagung über Herta Müller im November 2012 in Montpellier hervorgegangen sind. Dabei wird das Werk von Herta Müller aus unterschiedlichen und komplementären Blickwinkeln betrachtet: von der Geschichte und der Kulturgeschichte aus, der Ästhetik und der Politik, der Linguistik und der Poetologie, der Psychologie und der Philosophie. Diese Perspektiven verbinden und ergänzen sich, sie beleuchten Spuren einer Ästhetik des Widerstands, die sich in Müllers Werk immer wieder manifestiert, und versuchen gleichzeitig auch erinnerungskulturelle und postkoloniale Fragestellungen auszuloten.
La littérature peut-elle rendre témoignage ? Cette question est au centre du présent volume, qui réunit les actes d’un colloque sur Herta Müller, organisé en novembre 2012 à Montpellier. Les approches sont diverses et complémentaires : historiques et culturelles, esthétiques et politiques, linguistiques et poétologiques, psychologiques et philosophiques. Ces différentes perspectives se conjuguent pour dégager les traces d’une esthétique de la résistance qui se manifeste en de nombreux endroits de l’œuvre de Herta Müller et pour tenter de répondre aux questionnements liés aux cultures de la mémoire et au post-colonialisme.
Show Summary Details
Restricted access

L’essai comme espace dialogique et poétologique. Réflexions à propos de Immer derselbe Schnee und immer derselbe Onkel: Jacques Lajarrige

Extract

JACQUES LAJARRIGE

L’essai comme espace dialogique et poétologique. Réflexions à propos de Immer derselbe Schnee und immer derselbe Onkel

Publié en 2011, Immer derselbe Schnee und immer derselbe Onkel1 rassemble en un seul volume dix-huit contributions de nature et de statut différent, textes de conférences, articles de presse, discours de réception de prix littéraires, dont le plus prestigieux, le prix Nobel, qui ouvre le recueil, et dont le titre, «Jedes Wort weiß etwas vom Teufelskreis», donne déjà une assez juste idée de la tonalité de l’ensemble. À une exception près, le texte «Immer geschwiegen», consacré au malaise mêlé de compassion qu’a suscité en elle la révélation tardive de l’implication extorquée de force de son ami Oskar Pastior comme indicateur de la police secrète roumaine2, il s’agit de textes de circonstance écrits entre 1995 et 2011 et déjà publiés, parfois même sous forme de livre, comme pour le récit de la découverte de son dossier dans les archives de la Securitate, Cristina und ihre Attrappe, reproduit ici dans une version complétée par rapport aux états antérieurs de ce poignant témoignage.3

Il n’est donc pas illégitime de s’interroger dans un premier temps sur les raisons qui ont pu pousser Herta Müller à vouloir donner à lire ensemble des réflexions qui, souvent, s’entrecroisent et se répètent partiellement dans un jeu d’échos qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.