Show Less
Restricted access

L’Empreinte de la Bible

Récritures contemporaines de mythes bibliques en littérature de jeunesse

Series:

Danièle Henky

La Bible fut un réservoir d’histoires à destination des enfants dès le Moyen Âge en Occident. Aujourd’hui, on puise toujours dans la Genèse ou dans le Nouveau Testament, actualisant des textes fondateurs, afin de les intégrer dans des livres pour la jeunesse. Parodiée, commentée, réinterprétée, la Bible continue de s’offrir comme une sorte de grand vivier de mythes littéraires auquel l’écrivain, qu’il soit croyant ou non, ne se prive pas de recourir.
L'étude des écarts entre le texte originel et sa récriture, pratiquée ici essentiellement à partir d’un corpus d’ouvrages francophones, témoigne des mouvements qui affectent la culture du temps et permet de pointer la manière de faire des auteurs, les effets produits sur l’ouvrage réalisé comme sur le mythe lui-même. Elle révèle aussi la dynamique du mythe biblique à l’œuvre dans les textes destinés aux jeunes et esquisse, parallèlement, une réflexion sur l’évolution de la jeunesse entre héritage et questionnements dans un contexte culturel en constante évolution.
Show Summary Details
Restricted access

Préambule

Extract

Le mythe est un récit sacré et exemplaire qui relate un événement du temps primordial et qui fournit à l’homme un sens déterminant pour son comportement. Par sa fonction symbolique, le mythe dévoile le lien de l’homme avec le sacré. Aussi, dans les sociétés traditionnelles dans lesquelles mythe et rituel sont liés, le rituel permet la réactualisation du mythe, ce qui veut dire un retour aux origines et à la création : de cette façon, il devient générateur de forces nouvelles33.

L’utilisation du terme « mythe » quand on aborde la Bible ne va pas de soi aujourd’hui encore. Pourtant, il est devenu courant, depuis le XIXe siècle au moins, de mettre sur le même plan les récits bibliques de création et ceux des mythologies voisines. Si l’on envisage, en effet, le mythe comme un récit propre à éclairer la réalité présente et dans lequel sont représentés des êtres surnaturels (dieux, ancêtres ou héros), il est difficile de nier la présence de telles histoires dans la Bible. Cependant, la philosophie grecque en séparant le mythos du logos et en différenciant, de ce fait, fables et vérité historique, a permis l’élaboration d’une position théologique qui perdura jusqu’à l’aube du XXe siècle en Occident.

La présence du mot mythos dans les textes du Nouveau Testament est […] intéressante : dans les épîtres pastorales...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.