Show Less
Restricted access

L’Empreinte de la Bible

Récritures contemporaines de mythes bibliques en littérature de jeunesse

Series:

Danièle Henky

La Bible fut un réservoir d’histoires à destination des enfants dès le Moyen Âge en Occident. Aujourd’hui, on puise toujours dans la Genèse ou dans le Nouveau Testament, actualisant des textes fondateurs, afin de les intégrer dans des livres pour la jeunesse. Parodiée, commentée, réinterprétée, la Bible continue de s’offrir comme une sorte de grand vivier de mythes littéraires auquel l’écrivain, qu’il soit croyant ou non, ne se prive pas de recourir.
L'étude des écarts entre le texte originel et sa récriture, pratiquée ici essentiellement à partir d’un corpus d’ouvrages francophones, témoigne des mouvements qui affectent la culture du temps et permet de pointer la manière de faire des auteurs, les effets produits sur l’ouvrage réalisé comme sur le mythe lui-même. Elle révèle aussi la dynamique du mythe biblique à l’œuvre dans les textes destinés aux jeunes et esquisse, parallèlement, une réflexion sur l’évolution de la jeunesse entre héritage et questionnements dans un contexte culturel en constante évolution.
Show Summary Details
Restricted access

Variations hypertextuelles de la parabole de l’Enfant prodigue

Extract

La figure du Fils prodigue occupe une place aussi singulière que matricielle dans notre culture. Singulière, car elle n’apparaît que dans une parabole de l’Évangile de Luc 15,1-2 et pas dans les autres rédactions synoptiques. Matricielle, car elle a donné lieu cependant à un corpus littéraire et iconographique impressionnant, dans des récritures parfois bien éloignées du texte lucanien, qui témoignent de son influence et de sa plasticité. Véritable figure fondatrice, l’image du Fils prodigue, loin de tomber en désuétude, n’en finit pas de travailler aujourd’hui encore notre imaginaire et ses représentations, jusqu’en des œuvres musicales, chorégraphiques et cinématographiques. Le Fils prodigue a également une place privilégiée dans la littérature pour la jeunesse. D’une part, le mythe issu du Nouveau Testament est présenté sous la forme particulière d’une parabole. Beaucoup de récits destinés à la jeunesse ont, dès la production des premiers textes éducatifs antiques, un but didactique et moralisateur. Pour se mettre à la portée de son auditoire, l’auteur du récit ou l’enseignant a souvent recours à la narration métaphorique. Ainsi fait le griot, dans les civilisations de transmission orale, lorsqu’il s’adresse par l’intermédiaire de contes à la communauté venue l’écouter. Jésus n’agit pas autrement lorsqu’il parle aux foules grâce à des histoires composées d’éléments empruntés à la vie quotidienne : les paraboles. D’autre part, la parabole de l’Enfant prodigue, se prête...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.