Show Less
Restricted access

L’Empreinte de la Bible

Récritures contemporaines de mythes bibliques en littérature de jeunesse

Series:

Danièle Henky

La Bible fut un réservoir d’histoires à destination des enfants dès le Moyen Âge en Occident. Aujourd’hui, on puise toujours dans la Genèse ou dans le Nouveau Testament, actualisant des textes fondateurs, afin de les intégrer dans des livres pour la jeunesse. Parodiée, commentée, réinterprétée, la Bible continue de s’offrir comme une sorte de grand vivier de mythes littéraires auquel l’écrivain, qu’il soit croyant ou non, ne se prive pas de recourir.
L'étude des écarts entre le texte originel et sa récriture, pratiquée ici essentiellement à partir d’un corpus d’ouvrages francophones, témoigne des mouvements qui affectent la culture du temps et permet de pointer la manière de faire des auteurs, les effets produits sur l’ouvrage réalisé comme sur le mythe lui-même. Elle révèle aussi la dynamique du mythe biblique à l’œuvre dans les textes destinés aux jeunes et esquisse, parallèlement, une réflexion sur l’évolution de la jeunesse entre héritage et questionnements dans un contexte culturel en constante évolution.
Show Summary Details
Restricted access

L’ange, un adjuvant dont l’intervention n’est pas sans conséquences

Extract

Après avoir tenté d’évaluer les incidences que l’inscription de tel ou tel schème biblique, tributaire du contexte socioculturel comme des motivations conscientes et/ou inconscientes de l’auteur qui l’utilise, pouvaient avoir sur un récit destiné à la jeunesse, (transformations formelles ou thématiques), nous envisageons d’observer les modifications occasionnées à l’intérieur d’un texte pour la jeunesse, par l’introduction d’une figure biblique particulièrement connotée. Si le traitement de son actualisation est révélateur des goûts ou des motivations d’un auteur, de son attention au lectorat concerné, des préoccupations d’une époque et d’un milieu donnés, l’analyse révèle, symétriquement, la manière dont le texte, à son tour, est « dynamisé » par la figure mythique. Le choix d’introduire une figure d’adjuvant aussi stéréotypée que celle de l’ange, par exemple, dans les romans destinés à la jeunesse, n’est pas sans conséquences ni pour le texte sur un plan stylistique, thématique et même éthique, ni pour le personnage mythique lui-même, comme nous allons essayer de le voir.

Il n’est pas rare de trouver aujourd’hui, sur les marchés aux puces ou dans les brocantes, des tableaux de toutes tailles représentant un ange qui veille sur un couple de petits enfants, un garçon et une fille. Le plus souvent vêtu d’une longue robe soyeuse de couleur pastel (rose ou bleue), déployant des ailes de cygne blanches et duveteuses, le visage empreint d’une douceur...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.