Show Less
Restricted access

Identities on the Move

Series:

Edited By Flocel Sabaté

This book contains selected papers from the meetings «To think the Identity» and «Identities on the move» held in the Institute for Research into Identities and Society (University of Lleida) during 2010. The aim is to understand the reasons that allow social cohesion throughout the creation of identities and its adaptation. Identity is individual and collective, momentary and secular, apparently contradictory terms that can only coexist and fructify if they entail a constant adaptation. Thus, in a changing world, the identities are always on the move and the continuity of society requires a permanent move. Values, Culture, Language and History show the societies in permanent evolution, and demand an interdisciplinary perspective for studying. Attending this scope, outstanding historians, sociologists, linguistics and scientists offer here a diachronic and interdisciplinary approach to this phenomenon: how men and women have been combining the identity and the move in order to feel save into a social life from Middle Ages to current days, and how different items, in our present society, built the framework of identities.
Show Summary Details
Restricted access

Les mutations du racisme contemporain: Michel Wieviorka

Extract

Michel WIEVIORKA

International Sociological Association

Je voudrais vous montrer comment un certain nombre de grands changements depuis une cinquantaine d’années ont fait que la question du racisme s’est complètement renouvelée. Dans les années cinquante, on pouvait espérer la fin du racisme. Le racisme avait été biologique, et consistait alors à dire que des individus appartiennent à une race qui se définit par des attributs physiques, biologiques, et que c’est ce qui fonde pour chacun de ses membres son infériorité. Donc les caractéristiques physiques fabriquaient, dans le racisme classique, une infériorité, y compris intellectuelle. C’était l’idée principale. Après la Seconde Guerre mondiale, après la découverte du nazisme et de ce qu’il avait impliqué comme racisme, après les mouvements de décolonisation qui ont fait regarder autrement les peuples colonisés ou qui ont remis en cause l’idée de race, après le mouvement pour les droits civils aux États-Unis, dans les années quarante, cinquante, et au début des années soixante, on pouvait se dire: ‘le racisme va disparaître!’ Mais ce n’est pas ce qui s’est passé. Le racisme à continué d’exister, mais autrement. Il s’est perpétué et transformé pour apparaître autrement, que dans ces catégories classiques, coloniales, biologiques, physiques. Je vais donc vous indiquer quels sont les grands changements qui ont détermine les transformations du racisme.

Premier point sur lequel je voudrais attirer...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.