Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXVe Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVIe au XXIe siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

La lutte pour le pouvoir dans le Paraguay de la Conquête (1536-1556) : l’irrésistible ascension de Domingo Martínez de Irala (Paola Domingo)

Extract

← 104 | 105 → PAOLA DOMINGO

Université Montpellier III, LLACS

En janvier 1536, l’Adelantado don Pedro de Mendoza arrive dans l’estuaire du río de la Plata, à la tête de la plus grande expédition jamais organisée vers les Indes Occidentales. Il est chargé de remonter le fleuve et ses confluents afin de conquérir une « montagne dont coule de l’argent » (Potojchi, en langue quechua). Très vite, la famine et l’hostilité des indigènes vont avoir raison des troupes de Mendoza : en un an à peine, il ne reste plus que trois-cents hommes environ sur les plus de deux mille qui s’étaient embarqués à Sanlúcar de Barrameda…

En avril 1537, Mendoza, gravement atteint de syphilis, décide de rentrer en Espagne. Il désigne le capitaine Juan de Ayolas pour lieutenant et confie le commandement du fort de Buenos Aires au capitaine Francisco Ruiz Galán. Don Pedro s’éteint au milieu de l’Océan, le 23 juin 1537. Loin d’avoir trouvé la « Montagne d’Argent » qu’il était venu chercher, il laisse derrière lui des hommes qui allaient bientôt se déchirer dans une lutte sans merci pour le pouvoir…

En octobre 1536, Juan de Ayolas avait organisé la première expédition vers la Sierra de la Plata. Parmi ses hommes, figurait Domingo Martínez de Irala, simple secrétaire ayant su gagner la confiance d’Ayolas, dont il était rapidement devenu le second. Ayolas et ses hommes avaient...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.