Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Edited By Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXV e Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVI e au XXI e siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

Faire la guerre au système, défendre une alternative politique et résister aux médias : le combat du MIL dans l’Espagne franquiste et postfranquiste (Canela Llecha Llop)

Extract

← 156 | 157 → CANELA LLECHA LLOP

Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Il s’agira d’analyser ici une guerre bien particulière, bien différente de la Guerre Civile et des multiples discours qui l’entourent : celle que livre le MIL (Movimiento Ibérico de Liberación – Mouvement Ibérique de Libération) en Espagne au début des années 1970. Parler du MIL pose le problème de la distinction, pas toujours évidente en Espagne, entre le combat antifranquiste et le combat anticapitaliste. En ce sens, le MIL, groupe qui compte au plus une vingtaine de militants, renouerait, par ses méthodes, avec le projet révolutionnaire anarchiste de la FAI mais serait aussi à replacer dans les courants révolutionnaires armés de la Bande à Baader et des Brigades rouges.

Si les années 70 dans le monde sont marquées par les forts mouvements revendicatifs d’après 68, et ceci à l’intérieur même d’états capitalistes dits « démocratiques », l’Espagne – toujours franquiste – connaît elle aussi d’importants mouvements sociaux dus à une pression croissante de la société. Mais face à une opposition qui se prépare, la violence étatique et une répression acharnée demeurent.

En Espagne, les études sur la guerre portent souvent sur la Guerre Civile et, plus récemment, sur les mouvements de résistance antifranquiste, notamment les guérillas. Même si la situation de l’Espagne reste particulière dans le contexte international, comment expliquer la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.