Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXV e Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVI e au XXI e siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

L’engagement de Cuba en Afrique dans les discours de Fidel Castro (Renée Clémentine Lucien)

Extract

← 184 | 185 → RENÉE CLÉMENTINE LUCIEN

Université Paris-Sorbonne Paris IV (CRIMIC)

Il n’y a pas de héros sans auditoire.André Malraux, L’espoir

Dans la décennie de 1990, la fiction narrative de la Période Spéciale consécutive à l’effondrement du bloc socialiste s’est emparée de la thématique de la solidarité internationaliste et de l’engagement cubain en Afrique entre 1975 et 1986. Il ressort d’un examen de ces contes et romans que s’y constitue la représentation d’un monde où l’utopie a failli, et que la mémoire bâtie autour de l’intervention du gouvernement révolutionnaire dans la Guerre d’Angola répudie la représentation de figures de héros solidaires de frères africains agressés par des ennemis extérieurs, au profit d’une poétique du désenchantement et où se déploie le topos des désastres de la Guerre, où le traumatisme individuel prend le pas sur la douleur collective. De la mise en perspective de cette littérature dépressive avec un tout autre récit forgé dans quelques discours du chef de l’Etat Fidel Castro se dégage un contraste saisissant. Notre propos s’appuiera sur trois discours prononcés à des étapes cruciales du processus révolutionnaire, permettant de comprendre les inflexions, dans la dispositio et l’elocutio, d’une base discursive bâtie à partir de données tenant à la situation intérieure cubaine et à l’évolution des équilibres géopolitiques.

« Angola, Girón africano...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.