Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXVe Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVIe au XXIe siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

La compagnie « Nueva Escena » et le (nouveau) théâtre de guerre (octobre 1936) (Évelyne Ricci)

Extract

← 312 | 313 → ÉVELYNE RICCI

Université de Bourgogne, CREC

El martes último asistimos en el Teatro Español, con la presentación de « Nueva Escena », que organiza la Sección teatral de esta Alianza, a un espectáculo magnífico, que señalará sin duda una fecha importante en la evolución de nuestro teatro.

El Mono azul, 9, 22/10/1936.

La Compagnie « Nueva Escena » se fait connaître pour la première fois en février 1936, lors d’une soirée exceptionnelle organisée au Théâtre de la Zarzuela à Madrid en hommage à Valle-Inclán, mort peu de temps auparavant1. Elle réapparaît quelques mois plus tard, en octobre, et c’est à elle que l’on doit l’une des plus grandes manifestations théâtrales organisées au début de la guerre dans la capitale de la République. Alors que le Théâtre Español vient d’être confié à la Alianza de Intelectuales Antifascistas, « Nueva Escena » y monte plusieurs représentations théâtrales, dont deux précédées d’un important meeting politique international. Le théâtre et la Révolution signent là une union qui ne se démentira pas pendant les trois années du conflit et dont « Nueva Escena » marque le baptême officiel.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.