Show Less

Gros plan sur la classe de français

Motifs et variations

Series:

Edited By Mariella Rispail and Christophe Ronveaux

Que se passe-t-il entre le moment où un enseignant prépare son enseignement et le moment où il sort de sa classe ? Quels évènements sont venus renforcer ses convictions de départ, ou transformer ses prévisions ? Cet ouvrage tente de lever le voile sur quelques situations d’enseignement de langue française, dans quelques pays francophones et dans un pays non francophone, pour les décrire dans leur dynamique et leur identité propres. C’est dans cette description microscopique d’évènements didactiques, dans cette mise en lien du contexte social avec les réalités de la classe, que peut se prendre, paradoxalement, toute la distance nécessaire pour rendre une expérience unique transférable et donc utile à tous.
C’est du moins l’ambition des auteurs de ce livre, qui doit son origine à la rencontre de didacticiens d’horizons divers venant de la Belgique, de la Suisse, de la France et du Viêt-Nam, tous ayant pour toile de fond, la formation des enseignants.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 8 - LE POINT DE VUE DU FRANÇAIS DISCIPLINE ENSEIGNÉE À PARTIR DE L’ANALYSE DU FRANÇAIS LANGUE D’ENSEIGNEMENT DANS LES CLASSES BILINGUES DU VIETNAM 227

Extract

Chapitre 8 Le point de vue du français discipline enseignée à partir de l’analyse du français langue d’enseignement dans les classes bilingues du Vietnam Marielle Rispail 1 Comme le soulignait Legros (2004) à Québec, reprenant en partie des propos de Halté (1993), on peut se demander si le français est une disci- pline, ou à tout le moins une discipline comme les autres. Le seul fait que le français (comme d’autres langues, bien sûr) soit à la fois considéré comme un ensemble de savoirs savants et comme véhicule de savoirs peut justifier le fait qu’on se pose cette question. Nous allons étayer ce questionnement à partir d’une situation précise, évitant par là-même la notion de transversalité qui nous parait plus un déplacement notionnel qu’un approfondissement de la question. Notre objet d’observation est l’analyse des interactions verbales et de ce qu’elles révèlent quand le français langue étrangère est langue d’enseignement. On pourrait dire autrement: comment se déplie dans les interactions verbales l’objet d’enseignement «langue étrangère» (ici français langue étrangère)? En effet les interactions verbales apparais- sent comme un lieu d’observation privilégié pour savoir comment fonctionne la discipline français, quand la langue y est objet d’ensei- gnement. Peut-être cet angle d’attaque nous aidera-t-il à lever en partie l’ambigüité née du même mot «français» pour désigner à la fois une langue et une discipline. L’objet à propos duquel nous nous interro- geons...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.