Show Less

Le rôle de la communication pour le développement de produits nouveaux

Series:

Sabine Cullmann

Le travail présenté a un double objectif. Il tente d’abord d’identifier la différence entre un « process » et un « projet » et d’analyser l’effet d’une planification dynamique et réactive sur un process et sur un projet. Comme deuxième objectif, il étudie et évalue les conséquences d’une planification et gestion de projets à l’aide de la communication des informations et résultats dans le contexte de développement de produits nouveaux.
Les hypothèses et le modèle de recherche sont vérifiés par 6000 simulations (Monte Carlo, réseaux de Petri, solutions d’optimisation) et six études de cas réalisées dans l’industrie.
Les bénéfices en termes de durée, coûts, qualité et probabilité du succès du projet de développement de produits nouveaux sont évalués de manière qualitative et quantitative (« Activity Based Costing »).

Prices

Show Summary Details
Restricted access

4.1 Les bénéfices de «Business Communication Engineering» 374

Extract

374 que deux sous-SURMHWVpWDLHQWjO¶RULJLQHGHG¶DUUrWVGHSURMHWVSRXU dépassement du temps alloué. Ces deux sous-projets, à savoir le «tissage» de la phase 1 du projet textile et le sous-projet «étude coloristique» de la SKDVHVHURQWXWLOLVpVFRPPHH[HPSOHVSRXUYpULILHUO¶DSSRUWGHODSODQLIL- cation vivante en termes de coûts. Puisque le BCE se structure à la base par les livrables et la production GX VDYRLU LO VHUD pJDOHPHQW O¶REMHW GH FHWWH pWXGe de la quantification du JDLQ GH VDYRLU G¶XQ SURMHW GH GpYHORSSHPHQW SURGXLW Sour une entreprise apprenante. 4.1 Les bénéfices de «Business Communication Engineering» /¶LPSODQWDWLRQGHODPpWKRGHGHJHVWLRQGHSURMHW«Business Communica- tion Engineering» (BCE) auprès de plusieurs entreprises industrielles a per- PLVG¶LGHQWLILHUOHVEpQpILFHVUpDOLVpVHWSRWHQWLHOVGHFHOOH-ci. Ces entrepri- VHVDSSDUWLHQQHQWDX[GLIIpUHQWVVHFWHXUVWHOVTXHO¶DXWRPRELOHOHWH[WLOHOD SKDUPDFLH O¶DOLPHQWDWLRQ O¶pOHFWURQique, le transport, la banque et autres. /DPpWKRGHGHFROOHFWHGHGRQQpHVSRXUO¶DQDO\VHVXLYDQWHVHEDVHHVVHQ- WLHOOHPHQW VXU O¶REVHUYDWLRQ SDUWLFLSDQWH O¶LQWHUYLHZ G¶H[SHUWV HW GHV GLV- cussions de groupe avec ces entreprises. Il semble évident que toute activité inhabituelle de planification peut rWUHSHUoXHFRPPHFKDUJHVXSSOpPHQWDLUH3RXUTX¶HOOHQHVRLWSDVYpFXH comme étant négative, il faut que tout collaborateur perçoive le bénéfice de ce travail. Dans le cadre du BCE, cet investissement peut prendre les for- mes suivantes: la définition des objectifs et des sous-REMHFWLIVG¶XQSURMHW la réflexion et la planification par livrables et non par tâches, la planification de modules, ODGpILQLWLRQHWODJHVWLRQG¶LQGLVSHQVDELOLWpVHWGHULVTXHV O¶DQDO\se de scénario et la gestion de crises, etc. Les bénéfices de cet investissement sont visibles et perçus aisément: XQHUpHOOHSODQLILFDWLRQDXOLHXG¶XQHLPSURYLVDWLRQ 375 un gain de qualit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.