Show Less

Exterritorialité, Énonciation, Discours

Approche interdisciplinaire

Edited By Héliane Kohler and Juan Manuel López Muñoz

Concept forgé par le philosophe et sociologue Georg Simmel, l’ exterritorialité désigne le contexte de l’ étranger – celui qui est dans une situation décalée, « entre-deux », sur le seuil, renvoyé à une altérité. Ayant trait à la mobilité et au changement, l’ exterritorialité est d’ordre spatial, linguistique, culturel, identitaire… Traiter une telle question, c’est aussi prendre en compte l’ énonciation et le discours.
Souhaitant engager un dialogue interdisciplinaire, cet ouvrage s’intéresse à différents genres de discours (littéraire, médiatique, testimonial, socioculturel, publicitaire…) analysés à la lumière des nouveaux paradigmes épistémologiques et paramètres socio-économico-culturels. Tout en cherchant à relever les différentes figures de l’ exterritorialité, ce travail collectif vise à réfléchir sur la question et à cerner ses fonctions. Quels sont les comportements énonciatifs et discursifs des locuteurs en contexte exterritorial et en situation interculturelle ? Comment les écrivains « venus d’ailleurs » traitent le problème de l’identité et perçoivent leur altérité ? Comment est abordé le contexte exterritorial par le discours télévisuel ? Il s’agit de quelques-unes des questions présentées lors du colloque qui s’est tenu à l’Université de Cadix en 2008, réunissant des chercheurs d’Espagne, France et Canada, provenant de différents champs disciplinaires (analyse du discours, communication, littérature comparée, langues et littératures étrangères…).

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Laura CAMARGO-FERNÁNDEZ (Université des Iles Baléares) Circulation du discours et construction de l’identité: l’exterritorialité dans les témoignages POUMistes 95

Extract

Circulation du discours et construction de l’identité: l’exterritorialité dans les témoignages POUMistes Laura CAMARGO-FERNÁNDEZ Université des îles Baléares, Espagne En fait, ce qui s’était passé en Espagne, ce n’était pas une simple guerre civile, mais le début d’une révolution. C’est ce que la presse antifasciste hors d’Espagne a particulièrement cherché à dissimuler. Toute la lutte a été réduite à la question du «fascisme contre la démocratie», et on a mis sous silence tant qu’on a pu son caractère révolutionnaire. George Orwell, Homenaje a Cataluña, pp. 213-214 Introduction Comme l’ont fait remarquer Aristote et Descartes, l’être humain est un animal essentiellement politique et linguistique. Il est alors facile d’éta- blir la relation qui existe entre politique et discours: ceux-ci caractérisent la nature profondément sociale de l’espèce humaine, de laquelle ils tirent leur origine et leur raison d’être. Dans cet article, j’analyserai la langue politique selon un des points de vue mentionné par Coseriu (2006: 37) dans un célèbre article, réédité récemment. Mon analyse portera ici sur l’étude de quelques procédés énonciatifs dans les témoignages des mili- tants d’un petit parti. Ce parti fut l’un des acteurs d’un épisode parmi les plus tragiques de la guerre civile espagnole. Ces discours m’ont servi de point de départ pour introduire la notion d’exterritorialité, définie comme un continuum de possibilités qui, à leur tour, reflètent la perspective...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.