Show Less

Traduire les savoirs

Series:

Danielle Londei and Matilde Callari Galli

Cet ouvrage présente quelques-unes des nombreuses problématiques de la traduction contemporaine, de l’interprétation des diversités culturelles aux questions posées par les transmissions et les traductions des savoirs. Il s’agit d’offrir une réflexion sur les différentes formes de médiations culturelles qui sont spécifiques des comportements humains et de la communication, tant dans les langages que dans l’écriture ou d’autres formes expressives.
La traduction est omniprésente, pluridisciplinaire ; elle répond à la complexité de la communication et de l’interculturalité et elle interroge les diversités culturelles qui cohabitent, se contaminent et disparaissent.
La pensée et les savoirs sont au centre de ces questions et la compétence à les traduire ou à les interpréter devient une aire de recherche qui dépasse le champ strictement professionnel pour s’étendre au domaine des sciences humaines et sociales ou à celui des arts.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Matilde CALLARI GALLI et Chiara ELEFANTE Introduction 47

Extract

Matilde CALLARI GALLI et Chiara ELEFANTE Introduction Qu’est-ce qu’un témoignage? Qui peut véritablement se dire témoin? Et un témoin, au nom de qui parle-t-il, à quel interlocuteur s’adresse- t-il? Dans quelle langue a-t-il le droit ou le devoir de s’exprimer? Peut-on traduire son témoignage? Ce sont là quelques-unes des questions autour du témoignage et du rôle du témoin, qui ne sont pas exhaustives, n’épuisent pas le ques- tionnement autour de ces sujets, et ne pourront sans doute jamais, trouver de réponse définitive. Le seul aspect qui semble unanimement accepté, au-delà des dif- férentes interprétations que l’on peut ou que l’on veut donner du té- moignage, et au-delà des multiples perspectives disciplinaires que l’on peut adopter, c’est son lien avec la mémoire, avec la nécessité de ne pas oublier, de trouver un espace personnel pour le récit d’un événe- ment dramatique, en tout cas déchirant, qui demande, impérieusement, une participation. Le témoignage nous renvoie en effet à l’idée d’une présence pleine, à l’exigence de se sentir impliqué, le cas échéant même à distance, qu’il s’agisse d’une distance temporelle ou spatiale par rapport au réel que l’on raconte ou que l’on écoute raconter. Car le témoignage est toujours, en tout état de cause, «une relation duelle: il y a celui qui témoigne et celui qui reçoit le témoignage» (Ricœur, in Castelli 1972: 38). Au cours...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.