Show Less

Traduire les savoirs

Series:

Edited By Danielle Londei and Matilde Callari Galli

Cet ouvrage présente quelques-unes des nombreuses problématiques de la traduction contemporaine, de l’interprétation des diversités culturelles aux questions posées par les transmissions et les traductions des savoirs. Il s’agit d’offrir une réflexion sur les différentes formes de médiations culturelles qui sont spécifiques des comportements humains et de la communication, tant dans les langages que dans l’écriture ou d’autres formes expressives.
La traduction est omniprésente, pluridisciplinaire ; elle répond à la complexité de la communication et de l’interculturalité et elle interroge les diversités culturelles qui cohabitent, se contaminent et disparaissent.
La pensée et les savoirs sont au centre de ces questions et la compétence à les traduire ou à les interpréter devient une aire de recherche qui dépasse le champ strictement professionnel pour s’étendre au domaine des sciences humaines et sociales ou à celui des arts.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Laura SANTONE Métisser le double étrange(r). Sur une expérience de traduction 69

Extract

Laura SANTONE Métisser le double étrange(r). Sur une expérience de traduction Mais ce qui est propre doit tout aussi bien être appris que ce qui est étrange Friedrich Hölderlin La traduction, c’est toujours bien plus que la traduction Antoine Berman Considérations en guise d’introduction Les considérations qui suivent s’enracinent dans l’expérience de tra- duction des textes réunis dans le volume où ont été publiées les inter- ventions de la journée d’études sur le fantastique, organisée sous la direction de Romolo Runcini à Colobraro, en Lucanie, en décembre 2004 (Santone 2007)1. 1 Le volume s’offre au lecteur comme une sorte d’objet magique, étant la version bilingue accessible sous forme de renversement du texte. Comme je l’avais ex- pliqué dans l’«Introduction», cette formule typographique, outre vouloir ren- voyer à une logique onirique, visait à actualiser sur le pôle du lecteur la trajec- toire même du fantastique, que j’explicitais en ces termes: «trajectoire vertigineuse qui aboutit là où l’étrange(r) s’avère l’expérience d’un ravissement ravissant». C’est l’auteur qui souligne. 70 S’il est vrai, comme le dit Berman, que «la traduction est une expérience qui peut s’ouvrir et se (re)saisir dans la réflexion» (1985: 37), cet axiome nous permet de repenser le couple traditionnel théo- rie / pratique à la lumière de la plus ample notion d’espace, étant l’es- sence de la traduction «babélienne» en vertu «d’une multiplicité riche et déroutante...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.