Show Less

Traduire les savoirs

Series:

Edited By Danielle Londei and Matilde Callari Galli

Cet ouvrage présente quelques-unes des nombreuses problématiques de la traduction contemporaine, de l’interprétation des diversités culturelles aux questions posées par les transmissions et les traductions des savoirs. Il s’agit d’offrir une réflexion sur les différentes formes de médiations culturelles qui sont spécifiques des comportements humains et de la communication, tant dans les langages que dans l’écriture ou d’autres formes expressives.
La traduction est omniprésente, pluridisciplinaire ; elle répond à la complexité de la communication et de l’interculturalité et elle interroge les diversités culturelles qui cohabitent, se contaminent et disparaissent.
La pensée et les savoirs sont au centre de ces questions et la compétence à les traduire ou à les interpréter devient une aire de recherche qui dépasse le champ strictement professionnel pour s’étendre au domaine des sciences humaines et sociales ou à celui des arts.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Licia REGGIANI Le web du vin: les sites vulgarisateurs du discours oenologique 219

Extract

Licia REGGIANI Le web du vin: les sites vulgarisateurs du discours œnologique J’aimerais mieux que mon fils apprît aux tavernes à parler, qu’aux écoles de la parlerie. Montaigne Savoir boire et savoir en parler Le discours œnologique, conçu comme discours sur le vin et comme corpus constitué d’un panel de textes qui présentent entre eux de nom- breuses différences (bien que tous centrés sur le même sujet), se prête à une étude qui en souligne la dimension «distinctive», en termes bourdieusiens. Savoir-boire est du même ordre que savoir-être et savoir-vivre: comme tout com- portement hautement socialisé, cette action reflète une personnalité et une socia- bilité. C’est un acte classé et classant, faisant éventuellement accéder le con- sommateur au rang de connaisseur, de personne raffinée. C’est pour cette raison que le vigneron observe si souvent les clients qui dégustent son vin: il déplore les «buveurs» qui boivent rapidement leur vin, sans même l’observer, le humer, ni l’apprécier longuement en bouche afin d’en percevoir toutes les qualités senso- rielles.1 (Chaudat 2004: en ligne) 1 La virtuosité de la gestuelle liée à la dégustation du vin est abordée plus loin dans le texte. 220 Cependant, ce n’est pas tant l’action physique de boire du vin qui fait en soi l’objet d’un vrai culte social, mais bien davantage l’art de sa- voir en parler: Aucune substance consommable n’a la même complicité que le vin avec la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.