Show Less

Structures et comportements en transition

La reproduction démographique à Genève au 19 e siècle

Series:

Reto Schumacher

Ce travail a obtenu le prix Latsis 2009 de l’Université de Genève.
A l’instar d’autres sciences sociales, la démographie – et la démographie historique en particulier – a longtemps souffert d’un dialogue imparfait entre approches micro et approches macro. Cet ouvrage montre que le processus de la transition démographique, ce passage de hauts niveaux de mortalité et de fécondité à des niveaux bas, ne peut être compris dans sa complexité sans une approche intégrative, combinant concepts et analyses micro- et macro-démographiques. En se basant sur une multitude de sources et de données (recensements, registres de l’état civil, registres de permis de séjour, annuaires d’adresses), l’auteur analyse la transition de la reproduction dans la Genève du 19 e siècle, une ville en permanente recomposition socio-structurelle en raison d’une immigration soutenue. Reposant sur un grand nombre d’outils statistiques (dont l’analyse multiniveau), l’ouvrage analyse la transition des structures démographiques et sociales d’une part, la transition des comportements reproductifs des familles d’autre part, et montre, enfin, l’interdépendance entre structures et comportements démographiques pendant la transition de la reproduction.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

1 Introduction 1

Extract

11 Introduction Avec l’industrialisation et l’urbanisation, la transition démographique représente l’un des vecteurs principaux du processus de modernisation marquant l’histoire des sociétés européennes du 19e siècle. Si le déve- loppement de l’économie industrielle et la formation d’agglomérations urbaines ont transformé la vie quotidienne des individus et créé de nou- veaux espaces sociaux et formes de sociabilité, la transition démogra- phique a impliqué et porté de «nouvelles attitudes devant la vie» (van de Walle 1998). Le passage d’un système de reproduction caractérisé par de hauts niveaux de mortalité et de fécondité à un système de basse mortalité et de faible fécondité est à la fois cause et effet d’une modifi- cation profonde des conceptions de la naissance, de la petite enfance et de la mort. En raison de ses implications majeures sur les parcours de vie familiaux, ce changement démographique a suscité l’intérêt répété des historiens, démographes et économistes. Depuis la première utilisation du terme de transition démographique par Davis (1945) et la formulation d’un modèle phasique de ce processus par Notestein (1945; 1953), de nombreux travaux scientifiques ont étu- dié le début et, de façon moins systématique, le déroulement du déclin de la fécondité et le recul de la mortalité des enfants, principale compo- sante de la baisse de la mortalité globale. Ils confirment, en règle géné- rale, la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.