Show Less

Les affixes anglais, productivité, formation de néologismes et contraintes combinatoires

De la diachronie à la synchronie

Ives Trevian

Prenant en compte les données fournies par les dictionnaires en ligne et en libre accès de langue anglaise soumis à un métamoteur de recherche ultraperformant, cet ouvrage propose une analyse diachronique et synchronique systématique des affixes anglais, y compris de ceux que l’on peut qualifier de « strictement savants ».
L’examen du corpus particulièrement volumineux constitué dans le cadre de cette étude permet aussi bien de rendre compte de la productivité des constituants morphologiques hérités des fonds germanique et roman et de leur contribution respective à la formation de néologismes que de cerner leurs contraintes combinatoires. Dans une approche qu’il a voulue résolument interdisciplinaire, l’auteur confronte ses conclusions aux principes énoncés par les écoles de morphologues les plus représentatives, notamment par les tenants de la stratification lexicale, de la phonologie cyclique et de l’ordonnancement par degré de complexité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction 1

Extract

. Objectifs et méthodologie Le but de cet ouvrage est de présenter un bilan aussi précis que possible GHVFRQWUDLQWHVG¶HPSORLHWG¶DJHQFHPHQWDLQVLTXHGHODSURGXFWLYLWpGHV affixes romans et germaniques en anglais contemporain. Les questions au centre de cette étude ont intéressé des linguistes se UpFODPDQWG¶pFROHVHWG¶DSSURFKHVGHVSOXVGLYHUVHV: typologie morpho- logique, morphosyntaxe, morphophonologie, sémantique et enfin psycholinguistique. Parmi les axes théoriques qui ont sous-tendu les reFKHUFKHV VXU OHV SURSULpWpV GHV DIIL[HV O¶DSSURFKH PRUSKRphono- logique a longtemps été la plus populaire, du fait du rôle que jouent SUpIL[HVHWVXIIL[HVGDQVO¶DVVLJQDWLRQGHO¶DFFHQW lexical (cf. §3). La plus marTXDQWHGHVUpYLVLRQVUpFHQWHVHQPDWLqUHG¶pWXGHGXIRQFWLRQQHPHQW des affixes anglais a conduit ses promoteurs à souscrire à un panachage HQWUH PRUSKRORJLH KROLVWLTXH SRVWXODQW GHV UHVWULFWLRQV G¶XVDJH inhérentes aux affixes autant TX¶DX[ UDGLFDX[ HX[-mêmes, et psycho- linguistique. 7RXWFRPPHVHVSUpGpFHVVHXUVFHGHUQLHUFDGUH WKpRULTXHQ¶HVWSDV exempt de failles et laisse en suspens bien des questionnements mais il a eu le mérite de proposer une approche interscolastique, qui semble parfois faire défaut en linguistique1, où nombre de systèmes, qui ne IRQFWLRQQHQW TXH MXVTX¶j XQ FHrtain point, gagneraient à se nourrir de leurs apports respectifs, les phénomènes en jeu étant généralement trop complexes pour se laisser commodément enfermer dans des postulats de chapelles de pensée. 1 On trouve un écho de cette aspiration à une ouverture interscolastique chez les disciples de L. Guierre TXLORQJWHPSVDGHSWHVG¶XQV\VWqPHJUDSKRSKRQétique et morphophonologique strictement synchronique, commencent à percevoir la néces- VLWpG¶LQWpJUHUGDQVOHXUSURWRFROHGHUHFKHUFKHGHVFRPSRVDQWHVVRFLR- et psycho- OLQJXLVWLTXHVDLQVLTX¶XQrecours plus...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.