Show Less

Jacques Bainville - Profils et réceptions

Series:

Edited By Olivier Dard and Michel Grunewald

Issu d’un colloque organisé les 13 et 14 mai 2009 à l’université Paul Verlaine – Metz avec le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme Lorraine ainsi que du Centre Régional Universitaire Lorrain d’Histoire et du Centre d’Etudes Germaniques Interculturelles de Lorraine, le présent volume consacré à Jacques Bainville (1879-1936) s’inscrit dans le cadre d’une série de publications relatives à l’Action française et à ses réceptions. Les 13 contributions de spécialistes français et étrangers qu’il regroupe ont pour objet d’analyser et de confronter les différents profils et les réceptions de cette figure de proue de l’Action française et de la Revue universelle dont différents ouvrages majeurs ont été récemment réédités. Sont ainsi examinées différentes facettes du personnage (l’historien, le journaliste économique, le géopoliticien) et différents temps forts de son activité et de son rayonnement en France (premier conflit mondial, hommage posthume). Le volume met aussi l’accent sur un aspect jusque-là largement ignoré des études bainvilliennes : sa réception à l’étranger. L’ouvrage envisage en particulier les cas allemand, américain, anglais, belge, portugais et roumain.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Olivier DARD Jacques Bainville et l’économie 27

Extract

Jacques Bainville et l’économie Olivier DARD Université Paul Verlaine-Metz Les biographies et les travaux sur Jacques Bainville se sont focalisés, à juste raison, sur ses réflexions en matière de relations internationales, à commencer par leur dimension franco-allemande, et sur ses travaux d’historien. Peu a été écrit sur sa réflexion économique. On trouve certes, ici ou là, quelques éléments rappelant que Bainville a publié des articles en matière économique. Une thèse de doctorat de droit, effectuée sous la direction de Louis Baudin et soutenue en 1944 a même été consacrée à cet aspect de l’œuvre bain- villienne.1 Par ailleurs, dans les hommages qui lui ont été rendus, la dimension économique n’a pas été complètement occultée puisque René Sédillot, alors président de l’Union de la Presse économique européenne, n’a pas hésité à saluer la richesse de la pensée de Bainville: «Mais que Bainville est riche! On n’en finirait pas de relever les aphorismes au fil de ses articles et de ses livres. On en pourrait faire un florilège sur mille sujets: l’abolition du profit, l’inquiétude des jeunes, la crise économique, le déclin de l’Europe, le déficit budgétaire, le danger des dettes (et le danger des créances).»2 Enfin, dans un ouvrage récent, certains des biographes de Bainville, de Jean Montador à Dominique Decherf ont évoqué les analyses économiques de Bainville.3 Cette contribution s’attachera à trois questions. En premier lieu, il s’agira de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.