Show Less

Raymond Aron et l’Europe

Itinéraire d’un Européen dans le siècle

Series:

Olivier de Lapparent

L’engagement européen de Raymond Aron est méconnu. Au mieux, on entrevoit qu’il rejette dos à dos Monnet et De Gaulle, preuve de son euroscepticisme supposé. Au pire, on le considère comme le chantre d’un atlantisme forcené où l’Europe est assujettie aux Etats-Unis. La question ne se règle pas aussi facilement. Il s’agit d’étudier l’itinéraire européen d’Aron tout au long de ses actions de militant et de ses écrits, dès ses premiers articles au début des années trente jusqu’à ses derniers éditoriaux en octobre 1983. Comment a-t-il pensé l’Europe à travers ses livres, articles, cours et conférences ? Quel Européen se bat pour quelle forme d’Europe ? Croit-il en une identité européenne spécifique ?
En abordant des thèmes récurrents dans les travaux d’Aron, comme le devoir de responsabilité de l’intellectuel, la question du déterminisme historique, la dénonciation de l’idéologie et de ses dangers, la lutte contre le totalitarisme, l’analyse des relations internationales et la problématique de l’hypothétique crise ou décadence de la civilisation occidentale, ce livre a pour ambition d’éclairer par un prisme original – l’Europe – la figure d’un des plus grands intellectuels français du XX e siècle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Annexes 133

Extract

Annexes La première annexe est composée d’extraits d’un discours prononcé à l’université de Francfort le 30 juin 1952. Texte témoin de la pensée de Raymond Aron dans les années cinquante, ce discours révèle sa ma- nière d’appréhender les affaires européennes et les affaires internatio- nales, à l’heure où la guerre froide bat son plein, à l’heure où l’Europe doute du chemin à suivre. Homme de raison, mais aussi homme de cœur qui désire une véritable réconciliation entre l’Allemagne et la France, entre l’Allemagne et l’Europe, Aron livre ses doutes et ses espoirs. La seconde annexe est la retranscription d’une conférence: L’Europe, avenir d’un mythe, prononcée lors de la réunion des lau- réats des prix Robert Schuman, Montaigne et Goethe, à Paris le 13 mai 1975. Aron fait le point sur plus de vingt ans de construction eu- ropéenne. En comparant ces deux textes, force est de constater qu’entre 1952 et 1975, Aron raisonne toujours selon les mêmes principes. Si le con- texte change, la méthode reste la même: refuser l’inaction, aller de l’avant, analyser l’Europe par rapport aux contextes nationaux, au contexte européen et au contexte international. Il propose une Europe où l’identité se construit avec les gouvernants et les gouvernés, où les sentiments sont présents et partagés et où la conscience européenne va de pair avec la construction. 134 Raymond Aron et l’Europe Annexe I Extraits du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.