Show Less

Raison(s) d’Etat(s) en Europe

Traditions, usages, recompositions

Series:

Edited By Brigitte Krulic

« Raison mystérieuse inventée par les politiques pour autoriser tout ce qu’ils font sans raison » (Saint Evremond) ? Ou mise en œuvre de mesures de « salut public » dictées par une impérieuse nécessité ? La raison d’Etat est associée dans l’imaginaire politique européen à des politiques (le secret, le cynisme) et à des personnalités controversées (Machiavel, Richelieu, Bismarck). Cet ouvrage collectif, issu d’un colloque international pluridisciplinaire organisé en 2009 par le Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues de l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense, croise les approches de la philosophie, de l’histoire et des cultures juridiques ; il interroge les représentations et contextualisations, sur la longue durée historique, de la raison d’Etat, ou plutôt des raisons d’Etats, ainsi que ses recompositions contemporaines, en particulier les procédures de l’Etat de droit face à l’état d’urgence et aux « circonstances exceptionnelles ».
Ce livre contient 12 articles en français, un en allemand ainsi qu’un en anglais.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Présentation Brigitte KRULIC 1

Extract

Présentation Brigitte KRULIC Professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense Cette étude intitulée Raison(s) d’Etat(s) en Europe, Traditions, usages et recompositions réunit des spécialistes d’histoire moderne et contemporaine, des juristes, des politistes et des philosophes; elle s’insère dans un projet de recherches sur les concepts de l’Etat et de la société, projet qui vise, dans une perspective pluridisciplinaire et multilingue, à analyser dans l’espace européen l’origine, les enjeux et applications contemporaines des problèmes linguistiques, politiques et culturels relevant des relations entre faits de langue, faits de pensée et pratiques1. La raison d’Etat inspire un mode d’intervention du politique fondé sur la conviction que «la fin justifie les moyens»; elle justifie un exercice du pouvoir qui déroge au droit commun ou positif. Elle se réfère aux prérogatives de l’Etat conçu comme une structure de domi- nation souveraine investie de l’intérêt collectif, au nom duquel il se soustrait – provisoirement, et dans certaines circonstances – aux normes et pratiques consacrées (en régime démocratique, le respect des procédures de l’Etat de droit). La raison d’Etat, transgression et contravention à la raison ordinaire, invoque les circonstances exception- nelles; elle doit assumer la part d’arbitraire qu’elle comporte. De là l’ambivalence de la notion, quelle que soit la forme des régimes où elle se pratique, et son intrinsèque polymorphie, sa capacité d’adéquation 1 Voir Le Peuple, postulat juridique, réalité sociologique, (B. Krulic, dir...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.