Show Less

Raison(s) d’Etat(s) en Europe

Traditions, usages, recompositions

Series:

Edited By Brigitte Krulic

« Raison mystérieuse inventée par les politiques pour autoriser tout ce qu’ils font sans raison » (Saint Evremond) ? Ou mise en œuvre de mesures de « salut public » dictées par une impérieuse nécessité ? La raison d’Etat est associée dans l’imaginaire politique européen à des politiques (le secret, le cynisme) et à des personnalités controversées (Machiavel, Richelieu, Bismarck). Cet ouvrage collectif, issu d’un colloque international pluridisciplinaire organisé en 2009 par le Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues de l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense, croise les approches de la philosophie, de l’histoire et des cultures juridiques ; il interroge les représentations et contextualisations, sur la longue durée historique, de la raison d’Etat, ou plutôt des raisons d’Etats, ainsi que ses recompositions contemporaines, en particulier les procédures de l’Etat de droit face à l’état d’urgence et aux « circonstances exceptionnelles ».
Ce livre contient 12 articles en français, un en allemand ainsi qu’un en anglais.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Troisième partie: Les recompositions contemporaines de la raison d’Etat: l’Etat de droit face à l’état d’urgence et aux circonstances exceptionnelles

Extract

171 Troisième partie Les recompositions contemporaines de la raison d’Etat: l’Etat de droit face à l’état d’urgence et aux circonstances exceptionnelles Le problème de la raison d’Etat constitutionnelle selon C. J. Friedrich Michel SENELLART Professeur à l’ENS de Lyon Introduction Bien qu’il ait joué un rôle de premier rang dans la science politique américaine après la Seconde Guerre mondiale, C. J. Friedrich est tombé aujourd’hui dans un oubli presque total. Rarement cité, il demeure étonnamment méconnu en France, où son seul livre traduit, La démo- cratie constitutionnelle, n’a pas été réédité depuis 1958. Aucun ar- ticle, à ma connaissance, ne lui a été consacré dans une revue fran- çaise, à l’exception de celui de son meilleur exégète, Hans Lietzmann, sur «Le retour de la science politique allemande […] dans la période de l’après-guerre1». Silence d’autant plus étrange que son nom, lié dans les années 50 à la théorie du totalitarisme, aurait dû retenir l’at- tention lors des débats récents sur la réception, américaine et euro- péenne, de l’œuvre de Carl Schmitt, avec lequel il entretient d’étroi- tes relations, tant sur le plan intellectuel que personnel2. Ce colloque offre l’occasion de réévaluer son apport à la pensée politique con- temporaine, à travers l’interprétation du problème de la raison d’Etat, développée en 1957 dans son livre Constitutional Reason of State. The Survival of the Constitutional Order. 1 Lietzmann, 2002. 2 Il est...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.