Show Less

Interpréter les temps verbaux

Series:

Edited By Nelly Flaux, Dejan Stosic and Co Vet

N’arrose pas ton jardin. Dans une heure, il a plu. Cet énoncé, à la fois naturel et paradoxal, montre bien à quel point la description des temps verbaux relève souvent de la gageure: au linguiste, ici, d’expliquer ce qui permet d’utiliser le passé composé pour exprimer un fait du futur. Au linguiste aussi de démêler l’inextricable, chaque forme verbale étant prise dans un réseau de contraintes temporelles, aspectuelles et contextuelles ; d’expliquer les différences entre les systèmes des temps verbaux d’une langue à l’autre ou d’une même langue au cours de son évolution. Cette complexité empirique a forcément des conséquences sur les choix méthodologiques et théoriques à effectuer. Plus un fait de langue est riche et complexe, plus la nécessité de proposer et d’opposer les approches différentes s’impose. Un des objectifs de ce volume est précisément de permettre la confrontation de plusieurs cadres théoriques et de fournir l’occasion d’évaluer leur caractère opératoire sur un certain nombre de données particulièrement récalcitrantes.
Quelques-uns des plus grands spécialistes de la sémantique de la temporalité relèvent, dans ce recueil, certains des défis lancés par la description des temps verbaux de plusieurs langues européennes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Louis de Saussure Pragmatique procédurale des temps verbaux: la question des usagesinterprétatifs 129

Extract

Pragmatique procédurale des temps verbaux: la question des usages interprétatifs Louis DE SAUSSURE, Université de Neuchâtel 1 Cadre général1 L’approche pragmatique procédurale développée notamment dans Saussure (2000 et 2003), puis dans un certain nombre de publications ultérieures2, cherche à proposer non seulement des compléments aux descriptions exis- tantes de faits sémantiques et pragmatiques, mais aussi à développer une explication générale de ces faits qui repose sur des principes cognitifs. J’y consacre ici quelques lignes avant de regarder le cas particulier du temps verbal. Les fondements de la pragmatique cognitive sont en particulier issus de la théorie de la pertinence de Sperber et Wilson, et bien que cette approche présente une trop grande généralité et demande donc une meilleure saisie des faits linguistiques, ses principes ne sont pas inventés ex nihilo dans une spéculation de plus sur les rapports entre langue et pensée. Ils s’intègrent dans un mouvement de recherche interdisciplinaire, aujourd’hui fortement expérimental, mené par des psychologues, des anthropologues et des philo- sophes autant que par des linguistes dans le cadre de la psychologie cogni- tive. Cette dernière envisage l’esprit avant tout comme un système de trai- tement de l’information dont les mécanismes sont le fruit de l’évolution; toutefois, à titre de précision, le champ d’investigation de la psychologie cognitive ne se cantonne pas à l’étude de la rationalité naturelle, et ouvre aujourd’hui une vari...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.