Show Less

Event or Incident- Evénement ou Incident

On the Role of Translation in the Dynamics of Cultural Exchange- Du rôle des traductions dans les processus d’échanges culturels

Series:

Ton Naaijkens

Translations are crucial to the flow of themes, images, forms and ideas across boundaries. They constitute a special case of cultural dynamics as, in a sense, they are existing texts revived in a new form. The introduction of textual works in a target culture involves a high degree of strategy and control. These moments of control, selection and influence deserve special attention in cultural, receptional, and translation-historical studies. The essays in this yearbook address aspects of the central topic: the impact of translations on cultural-historical developments in Europe. First and foremost is the question which works were selected and why, and next which were neglected and why. In a wider scope: what – in the long-term processes of cultural transfer – were the «peaks» or key moments, and of which nature was the discourse accompanying the presence of a foreign-language culture in translation? Why did it all happen like this, and what was the precise impact of the introduction of new works, new ideas, new culture through the medium of translation? These are the questions to which the authors of this work attempt to provide answers.

Les traductions ont une importance cruciale quant à la circulation des thèmes, des images, des formes et des idées au-delà des frontières. Elles représentent un cas particulier de dynamique culturelle, insufflant en un sens une nouvelle vie à des textes existant. L’introduction d’œuvres écrites dans une culture cible suppose un déploiement important de stratégies visant à contrôler ces processus, qui font l’objet d’une attention toute particulière dans les études d’histoire culturelle, de réception, et d’histoire de la traduction.
Les études contenues dans ce volume s’intéressent aux différents aspects du sujet principal : l’impact des traductions sur les développements historiques et culturels en Europe. Tout d’abord quelles sont les œuvres retenues, pourquoi celles-ci et non pas d’autres ? Plus généralement, les auteurs s’intéressent aux moments où l’influence a atteint un apogée dans les processus à longue échéance des transferts culturels et à la nature du discours accompagnant la présence sous forme de traduction d’une culture en langue étrangère. Pourquoi tout cela est-il arrivé de la sorte et quel est l’impact précis de l’introduction d’œuvres, d’idées, d’une culture nouvelles à travers le medium de la traduction ? Voilà dans tous les cas les questions clés auxquelles les auteurs de cet ouvrage entendent répondre.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Lieve JOOKEN & Guy ROORYCK John Locke ou la traduction de l’entendement 211

Extract

John Locke ou la traduction de l’entendement Lieve JOOKEN & Guy ROORYCK Les fractures de l’histoire souvent sont propices à la traduction, qui naît volontiers au gré des heurts et des soubresauts que subissent les civilisa- tions. Jetés sur les routes de l’exil, les hommes découvrent d’autres mœurs et affinent ainsi leur propre pensée en l’adaptant à une altérité féconde. Les idées, interdites ici, s’épanouissent ailleurs: fertilisées par de nouveaux contacts, elles prennent un essor inattendu en voyageant. Ainsi ce que certains ont appelé la «crise de la conscience européenne» fut-elle une période d’intenses échanges où s’est épanouie la traduction, cette pratique qui «recouvre», comme l’a dit Steiner, «des exercices complexes de salutation, de réticence, de commerce, entre cultures, entre langues et entre modalités du dire» (STEINER, 1989: 179). Les «émigrés» de l’Europe du début des temps modernes comptaient dans leurs rangs de nombreux traducteurs que l’historien des civilisations Peter Burke décrit comme des agents culturels et d’habiles négociateurs qui jouèrent le rôle de passerelles entre langues et cultures.1 Burke (2005: 12) observe par ailleurs que l’histoire de la traduction s’enrichirait considérablement à étudier de plus près les vagues migratoires successives des traducteurs protestants, – qu’ils soient originaires des Flandres ou même d’Italie au seizième siècle ou de France au dix-septième siècle. La révocation de l’Edit de Nantes en 1685 passe pour une erreur mo- rale et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.