Show Less

Les Incertitudes de la présence

Identités narratives et expérience sensible dans la littérature contemporaine de langue française- Algérie-France-Québec

Daniel Marcheix

Les parcours identitaires fictifs que donnent à lire de nombreux récits contemporains se nourrissent de leur ancrage dans la phénoménalité du sensible. Cet ouvrage est consacré à l’étude de cette corrélation, aux modalités de sa mise en discours et à ses effets en termes de signification. Les œuvres analysées sont algériennes, françaises, québécoises et appartiennent donc à la littérature de langue française considérée en extension, sans les insidieuses hiérarchisations dont est trop souvent porteuse la notion de littérature francophone. L’auteur y examine les opérations énonciatives et narratives par lesquelles se déploient les expériences sensibles de personnages qui sont d’abord et avant tout des corps sentants et percevants. Puis il montre comment de ces modes de présence au monde sensible surgissent des formes de vie qui sont précisément les manifestations signifiantes d’identités conçues comme des effets induits par les ressources formelles des textes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préambule 87

Extract

Préambule Toute stratégie identitaire est tributaire de l’espace, «obligés que nous sommes, pour advenir à l’existence à l’intérieur de notre propre texte, de nous faire sans cesse […] bâtisseurs de décors, aménageurs du territoire, géomètres, arpenteurs, baliseurs de l’espace» (Landowski, 1997: 90). Car l’être est tout autant spatial que temporel, au point même que, pétri d’espace, il ne peut s’appréhender que dans une relation, toute de réci- procité, avec son environnement. Rapportée à l’économie propre du texte littéraire, l’opération sémiotique qu’est la spatialisation, ressortit sans doute aucun à l’espace tensif de l’expérience sensori-motrice des instan- ces perceptives installées par l’énonciation narrative. L’espace sera donc considéré comme une configuration perceptive, autrement dit le lieu dis- cursif où viennent converger une manifestation figurale née d’une acti- vité extéroceptive, une configuration esthésique tributaire des modalités de visée et de saisie du monde sensible, et enfin des contenus phoriques et axiologiques investis dans cet espace. En deçà de l’extéroceptivité, de ses présupposés et de ses corollaires, l’espace ainsi conçu est également solidaire de toute une expérience proprioceptive qui repose sur la rela- tion immédiate avec le monde sensible. Le sujet s’y éprouve dans «la pure et simple coprésence des actants les uns aux autres, face à face, ou mieux, corps à corps» (Landowski, 2002: 15), définissant ainsi des régi- mes de présence et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.