Show Less

Les Incertitudes de la présence

Identités narratives et expérience sensible dans la littérature contemporaine de langue française- Algérie-France-Québec

Daniel Marcheix

Les parcours identitaires fictifs que donnent à lire de nombreux récits contemporains se nourrissent de leur ancrage dans la phénoménalité du sensible. Cet ouvrage est consacré à l’étude de cette corrélation, aux modalités de sa mise en discours et à ses effets en termes de signification. Les œuvres analysées sont algériennes, françaises, québécoises et appartiennent donc à la littérature de langue française considérée en extension, sans les insidieuses hiérarchisations dont est trop souvent porteuse la notion de littérature francophone. L’auteur y examine les opérations énonciatives et narratives par lesquelles se déploient les expériences sensibles de personnages qui sont d’abord et avant tout des corps sentants et percevants. Puis il montre comment de ces modes de présence au monde sensible surgissent des formes de vie qui sont précisément les manifestations signifiantes d’identités conçues comme des effets induits par les ressources formelles des textes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préambule 179

Extract

Préambule L’une des préoccupations majeures de la critique développée par la fran- cophonie littéraire est de tenter de rendre compte des tensions qui ani- ment cette sphère culturelle et dont la langue est à la fois un des facteurs mais aussi un des enjeux. Cette préoccupation a surtout donné lieu à des approches de type institutionnel voire sociolinguistique corrélées aux si- tuations de contact, aux phénomènes d’interlangue dont l’intérêt et la pertinence ne sont pas contestables. Cela étant, ces approches ne peuvent rendre compte de l’interrogation, récurrente au cœur même des contenus narratif et discursif de nombreux textes de langue française, qui porte sur ce que l’on pourrait appeler l’hospitalité de la langue. Par cette notion, nous nous proposons de répondre à la question suivante: comment la langue, narrativement mise en scène, thématisée et diégétisée, s’insère-t- elle dans des parcours identitaires qui visent à fuir des positions mino- rées, marginalisées ou périphériques, pour permettre à tel personnage d’accéder à un statut de sujet sémiotique, autrement dit de se poser en centre discursif, en source d’appréhension structurante d’un monde sus- ceptible de prendre ainsi sens et valeur. La langue devient alors propre- ment un lieu à conquérir et à habiter, dans la mesure même où l’ostracisme vécu et ressenti par les personnages de ces récits tient pour partie à un dire impuissant à configurer l’exp...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.