Show Less

Koltès maintenant et autres métamorphoses

Actes des colloques de l’université de Caen Basse-Normandie et de Paris-Diderot, Paris 7

Series:

Edited By Yannick Butel, Christophe Bident, Christophe Triau and Arnaud Maïsetti

En France, 2009 aura été « l’année Koltès ». Une année pour rappeler la vitalité et l’actualité d’une œuvre, la fascination qu’elle exerce toujours sur les lecteurs et les metteurs en scène. Les colloques de Caen ( Bernard-Marie Koltès : Démons, Chimères et autres métamorphoses, octobre 2009) et de Paris 7 ( Koltès, maintenant, novembre 2009) ont ainsi été des moments d’échanges et de réflexions sur un théâtre qui n’en finit pas d’interpeller les universitaires, les chercheurs, les praticiens, les acteurs... Revenant sur les textes et leur mise en scène, sur les traductions, sur la correspondance et sur les enjeux que soulève cette écriture poétique et cinématographique, les contributions qui sont rassemblées dans ce livre témoignent de la pluralité des lectures qu’offre l’œuvre de Bernard-Marie Koltès. Regards parfois nouveaux où l’œuvre esthétique et poétique est articulée au mouvement de l’Histoire, à celle aussi que connut Bernard-Marie Koltès.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Christophe Bident Icônes, signes, spectres – une étude des noms propres dans l’oeuvre de Koltès 15

Extract

Icônes, signes, spectres – une étude des noms propres dans l’œuvre de Koltès Christophe Bident Bernard-Marie Koltès a peut-être été connu ou reconnu plus vite à l’étranger qu’en France au point d’être, dans les années quatre-vingt- dix, l’auteur de théâtre français contemporain le plus traduit et le plus joué dans le monde. Je voudrais m’interroger ici sur cette mondialité de Koltès. Malgré une décennie de galère, pendant laquelle peu de ses textes furent lus et représentés, cette célébrité nationale, européenne et internationale advint en l’éclair de cinq ou six années. Plusieurs facteurs sont sensibles : la réputation de Patrice Chéreau qui, dans les années quatre-vingt, met en scène quatre pièces à la suite ; le prestige des éditions de Minuit, qui commencent alors à publier l’œuvre inté- grale ; les photographies icôniques de l’auteur, visage angélique au sourire tourmenté ; le mythe qui se propage, la révolte poétique et politique de ce nouveau Rimbaud, son éternelle jeunesse, son homo- sexualité, sa mort en pleine gloire, à quarante-et-un ans, par le Sida. Il est cependant, me semble-t-il, une raison plus profonde. Koltès a arpenté le monde et le monde arpente ses pièces. Il a voyagé en Afrique, en Amérique du Nord, du Centre et du Sud, en U.R.S.S., dans plu- sieurs pays d’Europe, bien sûr, et on trouve dans son œuvre de mul- tiples traces...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.