Show Less

Koltès maintenant et autres métamorphoses

Actes des colloques de l’université de Caen Basse-Normandie et de Paris-Diderot, Paris 7

Series:

Edited By Yannick Butel, Christophe Bident, Christophe Triau and Arnaud Maïsetti

En France, 2009 aura été « l’année Koltès ». Une année pour rappeler la vitalité et l’actualité d’une œuvre, la fascination qu’elle exerce toujours sur les lecteurs et les metteurs en scène. Les colloques de Caen ( Bernard-Marie Koltès : Démons, Chimères et autres métamorphoses, octobre 2009) et de Paris 7 ( Koltès, maintenant, novembre 2009) ont ainsi été des moments d’échanges et de réflexions sur un théâtre qui n’en finit pas d’interpeller les universitaires, les chercheurs, les praticiens, les acteurs... Revenant sur les textes et leur mise en scène, sur les traductions, sur la correspondance et sur les enjeux que soulève cette écriture poétique et cinématographique, les contributions qui sont rassemblées dans ce livre témoignent de la pluralité des lectures qu’offre l’œuvre de Bernard-Marie Koltès. Regards parfois nouveaux où l’œuvre esthétique et poétique est articulée au mouvement de l’Histoire, à celle aussi que connut Bernard-Marie Koltès.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Amin Erfani Le Souffle de Koltès : les inventions de l’autre dans La Nuit juste avant les forêts 145

Extract

Le Souffle de Koltès : les inventions de l’autre dans La Nuit juste avant les forêts Amin Erfani Partir à la recherche de l’origine du théâtre de Bernard-Marie Koltès, c’est plus généralement penser la genèse du théâtre avant toute caté- gorisation formelle. Proche de celui d’Antonin Artaud, ce retour rap- pelle que le théâtre menace toujours de déborder de sa fonction de représentation et de tisser, chez Koltès particulièrement, un rapport inaugural à la vie. Le principe paradoxal de ce rapport, dirait Koltès, est le suivant : « l’enjeu du théâtre devient : quitter le théâtre pour retrouver la vraie vie ».1 Il s’agit ici de lire cette proposition non pas au sens allégorique mais au sens littéral, quand le théâtre se découvre pour fonction d’engendrer la vie par l’écriture. Il faudra pour cela situer dans l’œuvre le moment exact où naît l’écriture théâtrale, à l’issue d’un événement distinctif qui institue l’écriture comme un premier pas dans la vie. Il s’impose alors d’examiner le statut très particulier du texte La Nuit juste avant les forêts, d’abord parce que Koltès le considère, nous le verrons, comme le « véritable » commence- ment de son écriture théâtrale – « ma première pièce », ne cessera-t-il de dire – quand bien même il succède à un nombre considérable de pièces écrites pour la scène et pour...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.