Show Less

Koltès maintenant et autres métamorphoses

Actes des colloques de l’université de Caen Basse-Normandie et de Paris-Diderot, Paris 7

Series:

Edited By Yannick Butel, Christophe Bident, Christophe Triau and Arnaud Maïsetti

En France, 2009 aura été « l’année Koltès ». Une année pour rappeler la vitalité et l’actualité d’une œuvre, la fascination qu’elle exerce toujours sur les lecteurs et les metteurs en scène. Les colloques de Caen ( Bernard-Marie Koltès : Démons, Chimères et autres métamorphoses, octobre 2009) et de Paris 7 ( Koltès, maintenant, novembre 2009) ont ainsi été des moments d’échanges et de réflexions sur un théâtre qui n’en finit pas d’interpeller les universitaires, les chercheurs, les praticiens, les acteurs... Revenant sur les textes et leur mise en scène, sur les traductions, sur la correspondance et sur les enjeux que soulève cette écriture poétique et cinématographique, les contributions qui sont rassemblées dans ce livre témoignent de la pluralité des lectures qu’offre l’œuvre de Bernard-Marie Koltès. Regards parfois nouveaux où l’œuvre esthétique et poétique est articulée au mouvement de l’Histoire, à celle aussi que connut Bernard-Marie Koltès.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Guillaume Pinçon Le Retour au désert de Catherine Marnas 321

Extract

Le Retour au désert de Catherine Marnas Guillaume Pinçon S’il s’agit de chercher dans ce colloque un rapport entre l’œuvre de Bernard-Marie Koltès et maintenant, c’est évidemment au théâtre qu’il s’exprime de la manière la plus efficace. La mise en scène dont il sera question est particulièrement pertinente de ce que peut dire du monde actuel, aujourd’hui, une pièce comme Le Retour au désert remise au jour par Catherine Marnas vingt ans après sa publication et présentée en novembre 2008 au Théâtre de la Ville, représentation-référence de cet exposé. Il s’agira ainsi de voir en quoi ce spectacle actualise l’œuvre de départ, la remet à jour et prend acte du monde d’aujourd’hui, dans une problématique du rapport à l’étranger et à l’autre. Il est d’ailleurs significatif que le drame du Retour au désert se déclenche dès l’arrivée du personnage de Mathilde dans une maison à laquelle elle est a priori étrangère. Revenue d’Algérie, de l’étranger donc, elle rapporte dans ses valises les conflits passés avec son frère Adrien et avec la ville qui l’a bannie. Elle annonce ainsi la couleur dès la deuxième scène : « Je ne fuis aucune guerre ; je viens au contraire la porter ici, dans cette bonne ville… »1 D’un conflit particulier et per- sonnel, on passe ainsi à la guerre d’Algérie à laquelle il est fait réfé-...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.