Show Less

La Parataxe

Tome 2- Structures, marquages et exploitations discursives

Series:

Edited By Marie-José Béguelin, Mathieu Avanzi and Gilles Corminboeuf

La parataxe associe des constructions en l’absence de tout marqueur explicite de dépendance : Vous m’appelez, je viens ; Aide-toi, le ciel t’aidera ; Il y a un souci, c’est que la robe est trop large, ou encore : Tu le verrais, il est adorable. Les modèles grammaticaux traditionnels rencontrent leurs limites face à ces tours binaires, à cheval entre micro- et macro-syntaxe. Faut-il y voir des juxtapositions de phrases ou de sous-phrases ? des coordinations sans marqueurs ou des subordinations implicites ? Les enjeux théoriques sont ici très importants : définition des unités pertinentes, rôles de l’intonation, conditions des coalescences entre clauses... Issu des réflexions lancées lors du Colloque international de Neuchâtel (12-15 février 2007), cet ouvrage de synthèse procède à un large bilan critique, allant des acquis de la philologie classique aux avancées récentes de la recherche en syntaxe de l’oral, en prosodie, en sémantique, en linguistique diachronique.
Le tome 2 Structures, marquages et exploitations discursives étudie une série de constructions semi-ritualisées du français (hypothétiques, corrélatives, structures « à dispositif », etc.), que ce soit d’un point de vue syntaxique, sémantique ou prosodique. Deux chapitres sont en outre consacrés à la traduction des parataxes ainsi qu’à leur pertinence interactionnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Marie-José BÉGUELIN, Mathieu AVANZI & Gilles CORMINBOEUF Avant-propos XI

Extract

Avant-propos La notion de parataxe est usuellement appliquée à des séquences où se trouvent couplées au moins deux constructions prédicatives, en l’absence de toute marque segmentale de subordination. Tel est le cas, à première vue, dans des exemples comme (1)-(6): (1) Aide-toi, le Ciel t’aidera. (La Fontaine, Fables, VI, XVIII). (2) Vous gagnez, vous choisissez votre cadeau! (presse écrite, Prima, 07.2002) (3) il y en avait qu’un que j’avais pas pris c’était le saumon (oral < Blanche- Benveniste & al., 2002: 208) (4) Le gourmand dévore, le gourmet déguste (< Riegel & al., 20033: 520) (5) Point d’argent, point de Suisse (Racine, Les Plaideurs, I, 1; énoncé passé en pro- verbe) (6) tu rentrais dans l’hôtel tu avais un grand hall et tu sortais tu avais la piscine (oral < Choi-Jonin & Delais-Roussarie, 2006) Longtemps reléguée aux marges de la syntaxe (cf. Le Goffic, 1993: § 341), associée à la langue parlée et caractérisée par l’intervention l’intonation, la parataxe a fait l’objet, ces dernières décennies, d’un regain d’intérêt, sous la plume d’auteurs travaillant dans des cadres théoriques divers (par ex. Allaire, 1982; Haiman, 1983; Deulofeu, 1989, 1999; Savelli, 1993; Borillo, 1996; Auer, 1998, 2002; Rebuschi, 2001, 2002; Combettes, 2002; Culicover & Jackendoff, 2005; Choi-Jonin & Delais-Roussarie, 2006; Berrendonner, 2008; Corminboeuf, 2009; etc.) Néanmoins, les suites telles que (1)-(6) demeurent traitées de manière peu consensuelle1: les grammaires de référence y voient tantôt des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.