Show Less

La Parataxe

Tome 2- Structures, marquages et exploitations discursives

Series:

Edited By Marie-José Béguelin, Mathieu Avanzi and Gilles Corminboeuf

La parataxe associe des constructions en l’absence de tout marqueur explicite de dépendance : Vous m’appelez, je viens ; Aide-toi, le ciel t’aidera ; Il y a un souci, c’est que la robe est trop large, ou encore : Tu le verrais, il est adorable. Les modèles grammaticaux traditionnels rencontrent leurs limites face à ces tours binaires, à cheval entre micro- et macro-syntaxe. Faut-il y voir des juxtapositions de phrases ou de sous-phrases ? des coordinations sans marqueurs ou des subordinations implicites ? Les enjeux théoriques sont ici très importants : définition des unités pertinentes, rôles de l’intonation, conditions des coalescences entre clauses... Issu des réflexions lancées lors du Colloque international de Neuchâtel (12-15 février 2007), cet ouvrage de synthèse procède à un large bilan critique, allant des acquis de la philologie classique aux avancées récentes de la recherche en syntaxe de l’oral, en prosodie, en sémantique, en linguistique diachronique.
Le tome 2 Structures, marquages et exploitations discursives étudie une série de constructions semi-ritualisées du français (hypothétiques, corrélatives, structures « à dispositif », etc.), que ce soit d’un point de vue syntaxique, sémantique ou prosodique. Deux chapitres sont en outre consacrés à la traduction des parataxes ainsi qu’à leur pertinence interactionnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

SECTION 5: DIPTYQUES HYPOTHÉTIQUES ET AUTRES CLASSES DEPARATAXES

Extract

SECTION 5 DIPTYQUES HYPOTHÉTIQUES ET AUTRES CLASSES DE PARATAXES La corrélation hypothétique et la construction parataxique Andrée BORILLO CLLE-ERSS UMR 52 63 Université Toulouse-le-Mirail L’expression la plus courante de la corrélation hypothétique en français est sans doute celle d’un énoncé à deux termes: le premier (la protase) formule ou sous-tend une hypothèse, qui trouve dans le deuxième (l’apodose) l’expression de la conclusion ou de la conséquence censée découler de son éventuelle réalisation. A l’oral, cette relation d’interdépendance s’inscrit dans la prosodie de l’énoncé selon un schéma qui peut être très approxima- tivement décrit comme une courbe ascendante sur le premier terme, P1, culminant en une pause suspensive relativement appuyée, puis une courbe descendante sur le deuxième terme, P21. En dehors du cas classique où l’articulation entre protase et apodose se fait à travers une relation de su- bordination (la protase se présentant comme une conditionnelle en si P, même si P, quand bien même P), il existe divers types de construction qui ex- ploitent d’autres formes de dépendance pour rendre compte de l’articula- tion entre les deux termes. J’en rappellerai brièvement quelques unes, étu- diées en abondance dans un certain nombre de travaux (§1), avant de m’intéresser plus particulièrement à deux types d’énoncés bien établis, le premier caractérisé par la présence possible de et, le second par celle de ou et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.