Show Less

Terminologie (I) : analyser des termes et des concepts

Series:

Edited By Jean-Jacques Briu

Aujourd’hui, la Terminologie est le plus souvent définie comme une organisation des lexiques de domaines spécialisés. Cette discipline en expansion, de plus en plus servie par la technologie informatique, est sollicitée par de nombreux secteurs techniques et commerciaux. Doit-on se limiter à des nomenclatures spécialisées ou analyser en profondeur le sens, la signification de termes linguistiques et de concepts ? Le concept, c’est du sens : un ensemble particulier de représentations mentales. Si des termes ne sont pas directement traduisibles d’une langue à l’autre, c’est souvent parce que leurs sens ne sont pas directement transposables d’une histoire, d’une culture, d’une société à une autre et qu’en conséquence leur sens, leurs référents et leur praxis diffèrent. Les termes, les concepts n’existent que dans des sociétés particulières, des cultures particulières et dans des langues particulières. Partant, de nombreux termes ne sont pas simples mais (très) complexes.
Les neuf contributions de cet ouvrage – issu d’un colloque qui s’est tenu à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense en 2009 – présentent diverses manières dont linguistes, lexicographes et juristes exposent leur compréhension des questions terminologiques. Une telle approche interdisciplinaire et plurilingue – fr., russe, all. – ne requiert nullement des concepts, des théories et des méthodes uniformes. Elle apporte, au contraire, un ensemble d’éclairages plus originaux, plus souples pour la compréhension d’un savoir en devenir comme l’est la Terminologie.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Présentation 1

Extract

0 Si l’«intraductibilité» fournit un premier symptôme, un premier cri- tère déterminant pour le choix des termes et concepts à étudier, la perspective adoptée n’a pas vocation à établir un recensement ex- haustif des «intraduisibles»8, mais à soumettre les concepts choisis à une approche croisée interdisciplinaire, à une analyse comparative qui croise et confronte les disciplines du droit, de l’économie, des sciences du langage, de l’histoire, de la philosophie politique, de la sociologie… On pourra approfondir l’articulation entre l’étude com- parative de la genèse des concepts et l’analyse de leur «mise en appli- cation» dans les pratiques culturelles en montrant les répercussions concrètes des différences sémantiques entre les termes de plusieurs langues. En effet, loin d’être toujours universels ou même internationaux, les lexiques, leurs unités terminologiques recensées n’existent que dans des sociétés particulières, des cultures particulières et dans des langues particulières. Partant, de nombreuses unités ne sont pas sim- ples mais (très) complexes dans la mesure où elles sont relatives à une histoire, une société, des institutions, des pratiques, des cultures différentes ou fortement différenciées d’un pays à l’autre. Les diffi- cultés d’interprétation et de traduction(s) sont donc assez fréquentes. Elles ne sauraient pour autant constituer ce qu’on appelle une objec- tion principielle. Barbara Cassin le dit fort bien: «l’intraduisible, c’est plutôt ce qu’on ne cesse pas de (ne pas) traduire, mais cela...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.