Show Less

Dé«kant»ations

Fonctions idéologiques du kantisme dans le XIX e siècle français

Series:

Jean Bonnet

Le kantisme français du XIX e siècle est à la fois un corpus savant, un carrefour d’idées et une doctrine politique attrape-tout. Cette plasticité lui a permis de prendre place au cœur de l’imaginaire collectif : Renouvier ne lisait-il pas Les Misérables comme une Critique de la raison pratique mise en roman ?
Le kantisme est un aspect central de la naturalisation de la pensée allemande en France. Il a contribué à l’hybridation de la culture française. Les Français ont appris de Kant à désarmer leurs guerres civiles et, en acclimatant le criticisme, ils ont dessiné les figures d’une civilité « cosmopolitique » et d’une laïcité morale transmises par l’école.
Le kantisme est le résultat de décantations complexes qui ont enrichi le plancton de la modernité française. L’auteur analyse le public kantien dans sa diversité, ainsi que l’entrée en scène d’une intelligentsia qui, au-delà des professeurs de philosophie, a peu à peu inclus les classes moyennes instruites.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préface XV

Extract

II de Kant), l’autre effervescente, mais qui aurait substitué la société à Dieu (celle de Durkheim)». Dans la réception de Kant par les Français, les logiques de séparation du philosophe de Königsberg, séparations entre Etat et société civile, Etat et Université, science et philosophie, morale et religion, Etat et religion sont certes reprises, notamment sur ce dernier point, mais beaucoup moins prises en compte dans leurs implications radicales. Kant incarne beaucoup plus le renoncement à un savoir total et englobant, tellement il distingue les plans et les régimes, comme celui de la raison pure et de la raison pratique. En matière de religion, il est aussi anticlérical et laïque que les républicains français, mais son anticléricalisme est plus interne à la reli- gion qu’extérieur à elle, et le fondement réellement non religieux de sa morale n’exclut pas la religion comme ressource pratique. Les dimensions du transfert de sacré repérable dans l’histoire politique et religieuse de la France sont étrangères aux perspectives kantiennes qui, en un sens, sont plus sécularisatrices qu’une laïcité française toujours tentée de se poser en contre-religion. Les diverses notations et réflexions que l’on trouve dans le présent ouvrage sont précieuses, elles nourriront l’analyse comparée de la sécularisation allemande et de la laïcité française3. Un autre point de divergence apparaît dans les rapports à la nation. Dans sa version française la pens...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.