Show Less

La salle de cours

Questions/réponses sur la grammaire française

Series:

Mirella Loredana Conenna

Cet ouvrage réunit les transcriptions d’une série d’entretiens avec des linguistes francisants invités en Italie, à l’Université de Bari « Aldo Moro », pour un cycle de leçons.
Auteurs de manuels, spécialistes reconnus des parties du discours, représentants de différentes écoles, ils ont accepté de répondre à des questions au sujet de la grammaire française. Reprenant les thématiques de ces leçons, les interviewés ont illustré certains résultats de leurs recherches ainsi que leurs choix méthodologiques, les insérant dans un contexte plus large qui rend compte des développements les plus féconds de la linguistique française contemporaine.
Ces linguistes – Pierre Cadiot, Jean-Claude Chevalier, Benoît de Cornulier, Gaston Gross, Georges Kleiber, Jean René Klein, Jacques Labelle, Eric Laporte, Salah Mejri, Martin Riegel, Marc Wilmet – sont présentés dans des notes bio-bibliographiques.
Les listes complètes de leurs travaux sont réunies en annexe.
Une perspective de ces dialogues concerne les applications didactiques à travers lesquelles se concrétise, dans « la salle de cours », toute réflexion sur la grammaire française.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3 47

Extract

Chapitre 3 Entretien avec Benoît de Cornulier 1 Règles en rime Les études de Benoît de Cornulier combinent avec originalité la pro- fondeur de l’observation et la variété de la matière traitée. Toujours à la recherche de la règle dans l’irrégularité qui le fascine, il choisit de nouveaux repères pour fonder une méthode où des éléments linguistiques et métriques s’entrecroisent. La mise en rapport du rythme métrique et du rythme syntaxique montre des écarts et des coïncidences remarquables, surtout en ce qui concerne l’ordre des mots. La métrique permet d’analyser des phéno- mènes morpho-phonologiques et concourt à l’étude sémantique. Cornulier trouve des principes interprétatifs à travers des ruptures, les césures des vers mais aussi celles des phrases. Il privilégie les incises, les questions alternatives et d’autres dissymétries, parle de «détachement du sens» et de «décrochage énonciatif». L’interprétation est la visée pre- mière de sa démarche, dans laquelle les modalités d’énonciation jouent un rôle important et la pragmatique se révèle un bon dispositif de désambiguïsation. Depuis sa thèse sur les incises en français contemporain, il revient de temps en temps aux propositions parenthétiques du type je pense ou dit- il, et même ses domaines linguistiques de prédilection, syntaxe, pragma- tique, énonciation, semblent se réunir autour de l’incise. Il considère l’énonciation...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.