Show Less

L’histoire anthropométrique

Series:

Laurent Heyberger

L’histoire anthropométrique vient de fêter ses trente ans. Pourtant jusqu’ici aucun ouvrage de synthèse n’avait dressé le bilan de ce champ de recherche fécond, à la croisée de l’histoire, de l’économie et des sciences du vivant. Or, après les études pionnières menées sur l’Europe et les Etats-Unis, l’accélération récente des découvertes concernant l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud rendait une telle synthèse indispensable. En effet, en considérant la stature moyenne comme un indice de nutrition nette, l’histoire anthropométrique permet de reconstituer une des dimensions essentielles de l’évolution des niveaux de vie dans la longue durée. Cet ouvrage présente de manière critique et pédagogique les fondements méthodologiques et théoriques de l’histoire anthropométrique. Il constitue une synthèse inédite de travaux historiques, mais aussi médicaux et biologiques qui vient éclairer d’un jour nouveau de grandes questions d’histoire telles que les coûts humains de la révolution industrielle et de l’intégration au marché (XVIIIe-XIXe siècles), des totalitarismes du XXe siècle ou encore de la colonisation (XIXe-XXe siècles).

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction - 1

Extract

Introduction Qu’est-ce que l’histoire anthropométrique? Sans vouloir annoncer une ré- volution historienne qui serait à venir, on serait toutefois tenté de parodier l’abbé Sieyès dans son célèbre Qu’est-ce que le Tiers-Etat. Sans prétendre à être «tout» – le temps de l’histoire totale et des tentations hégémoniques est révolu –, la nouvelle histoire anthropométrique se situe dans un champ de recherche international et interdisciplinaire actuellement en pleine expan- sion [Komlos, 1989, p. 167; Steckel, 2009]. Elle propose une vision profon- dément renouvelée de l’histoire économique, sociale et démographique des cinq continents depuis maintenant une trentaine d’années. Depuis les an- nées 1990, la presse et les nouveaux médias anglo-saxons se sont même emparés de ce sujet devenu populaire. Pourtant, elle constitue jusqu’à présent un champ historiographique très peu développé en France, alors même que les chercheurs étrangers recon- naissent leur dette intellectuelle auprès des pionniers français que furent Emmanuel Le Roy Ladurie et son équipe dès la fin des années 1960. Le constat est donc très proche de celui dressé récemment à propos de la bio- démographie par Guy Brunet: origine française, mais manque d’interdisci- plinarité et «territoire [désormais] largement anglophone» [Brunet, 2004]. L’histoire anthropométrique, discipline – pour les uns – ou méthode histo- rique de recherche – pour les autres – [Steckel, 2009], mérite donc d’être davantage connue et reconnue dans le pays qui l’a...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.