Show Less

L’histoire anthropométrique

Series:

Laurent Heyberger

L’histoire anthropométrique vient de fêter ses trente ans. Pourtant jusqu’ici aucun ouvrage de synthèse n’avait dressé le bilan de ce champ de recherche fécond, à la croisée de l’histoire, de l’économie et des sciences du vivant. Or, après les études pionnières menées sur l’Europe et les Etats-Unis, l’accélération récente des découvertes concernant l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud rendait une telle synthèse indispensable. En effet, en considérant la stature moyenne comme un indice de nutrition nette, l’histoire anthropométrique permet de reconstituer une des dimensions essentielles de l’évolution des niveaux de vie dans la longue durée. Cet ouvrage présente de manière critique et pédagogique les fondements méthodologiques et théoriques de l’histoire anthropométrique. Il constitue une synthèse inédite de travaux historiques, mais aussi médicaux et biologiques qui vient éclairer d’un jour nouveau de grandes questions d’histoire telles que les coûts humains de la révolution industrielle et de l’intégration au marché (XVIIIe-XIXe siècles), des totalitarismes du XXe siècle ou encore de la colonisation (XIXe-XXe siècles).

Prices

Show Summary Details
Restricted access

5. Le paradoxe de la baisse de la stature dans la période de croissanceéconomique durant les débuts de l’industrialisation - 79

Extract

5. Le paradoxe de la baisse de la stature dans la période de croissance économique durant les débuts de l’industrialisation L’histoire économique et sociale des XVIIIe et XIXe siècles focalise d’une part sur la question du piège malthusien auquel est confrontée la population européenne – d’où le célèbre écrit de Malthus en 1798 –, d’autre part sur la question du coût humain de la révolution industrielle. Dans les deux cas, l’histoire anthropométrique apporte des éléments de réponse. Elle montre deux grandes phases de déclin de la stature. La première concerne les pays européens des années 1760, voire 1740, à 1800, alors que les Etats-Unis d’Amérique, plus ruraux, moins densément peuplés et bénéficiant de dispo- nibilités alimentaires par habitant supérieures jouissent d’un niveau de nutri- tion nette bien plus élevé et constant à la même époque [Steckel, 1991]. La seconde se déroule dans les années 1830-1860 en Europe mais perdure jusqu’en 1890 aux USA. Cependant, à partir du milieu des années 1820 – selon les pays –, les indices classiques de niveau de vie montrent une amé- lioration sensible des niveaux de vie. Il y a donc hiatus entre l’indice an- thropométrique et les indices économiques classiques: c’est ce que les histo- riens anglo-saxons nomment l’énigme de la croissance des débuts de l’industrialisation (early-industrial-growth puzzle). 5.1 Un «XVIIIe siècle heureux»? (jusqu’aux années 1740) Avant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.