Show Less

L’histoire anthropométrique

Series:

Laurent Heyberger

L’histoire anthropométrique vient de fêter ses trente ans. Pourtant jusqu’ici aucun ouvrage de synthèse n’avait dressé le bilan de ce champ de recherche fécond, à la croisée de l’histoire, de l’économie et des sciences du vivant. Or, après les études pionnières menées sur l’Europe et les Etats-Unis, l’accélération récente des découvertes concernant l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud rendait une telle synthèse indispensable. En effet, en considérant la stature moyenne comme un indice de nutrition nette, l’histoire anthropométrique permet de reconstituer une des dimensions essentielles de l’évolution des niveaux de vie dans la longue durée. Cet ouvrage présente de manière critique et pédagogique les fondements méthodologiques et théoriques de l’histoire anthropométrique. Il constitue une synthèse inédite de travaux historiques, mais aussi médicaux et biologiques qui vient éclairer d’un jour nouveau de grandes questions d’histoire telles que les coûts humains de la révolution industrielle et de l’intégration au marché (XVIIIe-XIXe siècles), des totalitarismes du XXe siècle ou encore de la colonisation (XIXe-XXe siècles).

Prices

Show Summary Details
Restricted access

6. L’histoire anthropométrique du XXe siècle: enjeux politiques - 111

Extract

6. L’histoire anthropométrique du XXe siècle: enjeux politiques 6.1 De nouvelles sources pour de nouveaux questionnements L’histoire économique du XXe siècle débat surtout de l’impact des poli- tiques nationales sur la croissance économique des pays respectifs. L’his- toire anthropométrique du XXe siècle, quant à elle, donne à voir presque toujours des croissances staturales continues dans les pays du Nord. L’influence des cycles économiques, nettement identifiable au XIXe siècle, tend à s’estomper après la Première Guerre mondiale dans les pays indus- trialisés [Komlos, 2003a; Baten et Komlos, 2004, p. 196; pour le XIXe siècle: Woitek, 2003; Sunder et Woitek, 2005]. Le début du XXe siècle marque donc une rupture dans l’histoire économique et sociale à plus d’un titre: auparavant les cycles de taille dépendaient des cycles économiques courts et moyens, alors que les cycles économiques longs dépendaient plus ou moins des découvertes d’or à l’échelle mondiale. On sort donc d’une logique quelque peu malthusienne et mercantiliste. John Komlos y voit les effets de l’intégration des marchés des denrées alimentaires, de la diminu- tion du travail des enfants et d’une stabilité plus grande des revenus [Komlos, 2003a]. Même si la croissance du XXe siècle semble continue, l’histoire anthro- pométrique permet néanmoins de répondre à la question des conséquences des politiques menées sur le bien-être des populations nationales, dans un siècle où les idéologies les plus opposées ont...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.