Show Less

L’histoire anthropométrique

Series:

Laurent Heyberger

L’histoire anthropométrique vient de fêter ses trente ans. Pourtant jusqu’ici aucun ouvrage de synthèse n’avait dressé le bilan de ce champ de recherche fécond, à la croisée de l’histoire, de l’économie et des sciences du vivant. Or, après les études pionnières menées sur l’Europe et les Etats-Unis, l’accélération récente des découvertes concernant l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud rendait une telle synthèse indispensable. En effet, en considérant la stature moyenne comme un indice de nutrition nette, l’histoire anthropométrique permet de reconstituer une des dimensions essentielles de l’évolution des niveaux de vie dans la longue durée. Cet ouvrage présente de manière critique et pédagogique les fondements méthodologiques et théoriques de l’histoire anthropométrique. Il constitue une synthèse inédite de travaux historiques, mais aussi médicaux et biologiques qui vient éclairer d’un jour nouveau de grandes questions d’histoire telles que les coûts humains de la révolution industrielle et de l’intégration au marché (XVIIIe-XIXe siècles), des totalitarismes du XXe siècle ou encore de la colonisation (XIXe-XXe siècles).

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion - 143

Extract

Conclusion A la lumière de trente années d’existence de la nouvelle histoire anthropo- métrique, il est désormais possible de dresser un bilan et de suggérer des perspectives pour cette méthode d’enquête historique qui n’est pas à pro- prement parler une discipline mais qui reste toutefois trop peu connue en France. D’un point de vue méthodologique, il semble évident que les sciences de la vie et l’histoire anthropométrique gagneront à renforcer encore les liens qui les unissent. D’un côté, les sciences biologiques peuvent fournir des études comportant de larges panels de déterminants socioéconomiques de la stature impossibles ou très difficiles à rassembler à l’échelle historique, sans parler bien évidemment des progrès de l’auxologie et de la génétique. D’un autre côté, les sciences de la vie peuvent gagner à ne pas ignorer les «leçons de l’histoire» qui offrent un large éventail de situations écono- miques, politiques et institutionnelles et une profondeur historique qui permettent de mettre en perspective les causes, les conséquences et les attendus des politiques actuelles, notamment dans les pays dits du Sud… mais aussi dans les pays riches. Du point de vue des savoirs, l’histoire anthropométrique a indéniable- ment beaucoup apporté à notre connaissance de la révolution industrielle. Elle s’est imposée en confirmant des acquis majeurs de l’histoire écono- mique, tel le bel essor démographique et économique de la première moitié du siècle des Lumières, ou encore...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.