Show Less

Identités en chantiers dans les Alpes

Des projets qui mobilisent objets, territoires et réseaux

Mathieu Petite

Quelles sont les références identitaires invoquées aujourd’hui par des porteurs de projet dans les Alpes ? Cet ouvrage montre dans quelle mesure ces projets sont marqués par des motivations aussi bien symboliques que pragmatiques. Il s’intéresse à quatre opérations de type patrimonial, culturel, touristique ou environnemental : un projet agritouristique visant à réhabiliter des hameaux abandonnés dans le Val d’Hérens (Valais, Suisse) ; un projet de passerelle bhoutanaise réalisé dans le cadre d’une coopération entre le canton du Valais et le Royaume du Bhoutan ; la participation de la commune française de Vallorcine à un projet de réseau à travers les Alpes portant sur la culture Walser ; et enfin l’action transnationale d’une association de protection de l’environnement ( Mountain Wilderness) pour démanteler des installations obsolètes dans les régions de montagne. En étudiant la mise en objets et la mise en discours de tels projets, cet ouvrage s’interroge sur les identités mobilisées aujourd’hui dans les régions alpines. Il éclaire aussi, de manière plus générale, les relations entre les sociétés et la matérialité et leur dimension discursive.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Synthèse et conclusion 361

Extract

361 Synthèse et conclusion Tout au long de cette étude, nous nous sommes intéressé au rôle de la matérialité dans les projets de diverses collectivités. Dans ce contexte, nous avons tenté d’examiner la conjonction d’un projet, des idéologies qu’il sous-tend, de sa mise en discours, de sa mise en objets et de la réception sociale qui en découle. Dans toutes les études de cas, nous avons envisagé le projet comme un processus qui associe des groupes, des individus et des institutions poli- tiques. Les motivations d’un tel projet ont été analysées, à la fois au travers des justifications contenues dans les rapports d’étude et autres dossiers de presse et par le biais de la méthode de l’entretien semi-directif. Ces justifi- cations soit s’appuient sur une autorité (de la tradition, d’un expert ou du « peuple »), soit renvoient à des valeurs (la nature, l’authenticité, par exemple), soit réfèrent à la rationalité et aux effets escomptés du projet ; le plus sou- vent, elles combinent ces différents types. Ces justifications renvoient à des idéologies qui « naturalisent » une iden- tité et un territoire singuliers proclamés par un groupe. La « naturalisa- tion » signifie ici la dissimulation des processus qui ont abouti à une situa- tion de fait désignée comme légitime. C’est notre première hypothèse. Ces idéologies orientent tout à la fois le sens donné aux objets et le processus opérationnel de montage du projet (qui exige des coop...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.