Show Less

Les bonnes raisons des émotions

Principes et méthode pour l’étude du discours "émotionné</I>

Series:

Christian Plantin

Cet ouvrage met en cause la dichotomie régnante « raison contre émotion », élément fondamental d’un prêt-à-penser qui règne sur les études d’argumentation et qu’on retrouve parfois dans les études du discours. Cette opposition fait obstacle à l’observation et à l’analyse du jeu des émotions parlées et écrites, et engage les études sur l’argumentation ordinaire dans l’impasse d’un langage « an-émotif », quasi pathologique.
Mettant en jeu des valeurs qui expriment les intérêts et fondent l’identité des locuteurs, les situations argumentatives sont profondément émotionnantes. Ce livre propose une approche holiste, et non psychologique, de l’émotion, vue non pas comme une Réponse passive à une situation Stimulus, mais comme une activité signifiante, formatant le discours et la situation de parole. Sous la notion de construction argumentative des émotions, il défend la thèse de l’inséparabilité des raisons et des émotions dans les discours argumentatifs ordinaires.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1 –Des termes couvrants:affect, émotion, éprouvé, humeur, passion, pathos, sentiment - 5

Extract

Chapitre 1 Des termes couvrants: affect, émotion, éprouvé, humeur, passion, pathos, sentiment Pourquoi parler d’émotion et pas, par exemple, de sentiment? Le français pro- pose une série de termes généraux pouvant couvrir le champ: pathos, passion, humeur, émotion, sentiment, affect, éprouvé… Chacun de ces termes renvoie à une époque, un domaine, une histoire. Leurs composantes sémantiques ont des poids différents et chacun d’entre eux appartient à une famille lexicale structurée de manière bien spécifique. 1. Des histoire, des domaines, des usages Pathos – Le substantif pathos est emprunté au grec; dans cette langue, il signifie «ce qu’on éprouve… Etat de l’âme agitée par des circonstances extérieures» (ADGF4, art. pathos); il a un sens passif: le pathos c’est ce qui arrive de l’extérieur, bon ou mauvais, avec une spécialisation pour “ce qui arrive de mauvais”. Le mot a le sens très général de «expérience subie, mal- heur, émotion de l’âme» (DHLF5, art. patho-). Les traducteurs français d’Aristote traduisent pathos par “passion”. Nous verrons au Chapitre 2 que les phénomènes étudiés par Aristote dans sa Rhétorique correspondent à ce que nous appelons actuellement des émotions, bien plus qu’à des passions. La traduction latine du mot grec pathos a été discutée par les rhétoriciens latins. Ainsi, dans les Tusculanes, Cicéron choisit de «désigner ce que les Grecs appellent pathe par perturbationes plutôt que par maladies [morbos]» (Cic...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.